Il est mi­nuit, Dr Ru­fin

L’an­cien mé­de­cin sans fron­tières et ad­mi­nis­tra­teur, au Ko­so­vo, de Pre­mière Ur­gence ra­conte un convoi hu­ma­ni­taire dans la Bos­nie en guerre

L'Obs - - Critiques - CLAIRE JUL­LIARD

Voi­là un road no­vel qui fe­rait un ex­cellent road mo­vie. D’em­blée on est hap­pé par le cli­mat dense et énig­ma­tique de l’in­trigue. Un convoi hu­ma­ni­taire com­po­sé de cinq per­sonnes s’ache­mine vers la Bos­nie en guerre. Nous sommes en 1995. Lio­nel, le chef de mis­sion de l’ONG lyon­naise La Tête d’Or, Maud, la jeune idéa­liste qui cache sa beau­té sous des vê­te­ments in­formes, Marc et Alex, les deux mi­li­taires, et l’étrange Vau­thier que ses ca­ma­rades soup­çonnent d’être un bar­bouze vont dis­tri­buer vivres et se­cours à des vic­times ré­fu­giées dans une mine cer­née de mi­li­ciens croates. Dans les deux ca­mions qui forment le convoi, l’at­mo­sphère est dé­tes­table et le ma­chisme de ri­gueur. Contre toute at­tente, Maud, l’hé­roïne, se rap­proche des mi­li­taires. Une idylle se noue, des se­crets se dé­nouent. Et le groupe se scinde de ma­nière dan­ge­reuse. L’ex­pé­di­tion hu­ma­ni­taire tourne à l’équi­pée sau­vage.

Jean-Ch­ris­tophe Ru­fin a écrit un livre d’aven­ture en ter­rain mou­vant. Les check-points entre zones eth­niques – et points de rup­ture mé­ta­pho­riques – sym­bo­lisent la désor­ga­ni­sa­tion et le flou dans les­quels les per­son­nages évo­luent et se perdent. La réus­site de ce grand ro­man tient à son sus­pense et à la psy­cho­lo­gie fouillée des pro­ta­go­nistes. L’an­cien French doc­tor livre aus­si une ré­flexion sur les enjeux ac­tuels de l’hu­ma­ni­taire.

Au sein de la mis­sion, deux concep­tions s’a rontent. Les membres de l’as­so­cia­tion ca­ri­ta­tive parlent géo­po­li­tique de ma­nière sou­vent abs­traite et prônent un hu­ma­ni­taire pa­ci­fique. Les mi­li­taires, ex­casques bleus consi­dé­rés par les autres comme des brutes sans conscience, veulent ar­mer les ré­fu­giés. Maud bas­cule de leur cô­té. « De quoi les “vic­times” ont-elles be­soin ? De sur­vivre ou de vaincre ? » de­mande Ru­fin dans sa post­face. Ces der­nières an­nées, après avoir pa­ra­chu­té des vivres en Li­bye, en Sy­rie ou en Ukraine, la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale a fi­na­le­ment lar­gué des armes. Dans un monde en­san­glan­té, l’heure n’est plus à la neu­tra­li­té bien­veillante. Il est mi­nuit, Dr Sch­weit­zer. Jean-Ch­ris­tophe Ru­fin a été élu à

l’Aca­dé­mie fran­çaise en 2008. « Rouge Bré­sil » (Gal­li­mard), prix Gon­court 2001, a été ven­du à 800000 exem­plaires et tra­duit en dix-neuf langues, « le Col­lier rouge » (Gal­li­mard)

à 209 000 exem­plaires et « Im­mor­telle ran­don­née » (Guérin) à 350 000.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.