Cas­sel cas­sé

PAR ARIEL KLEI­MAN. FILM D’AN­TI­CI­PA­TION AUS­TRA­LIEN, AVEC VINCENT CAS­SEL, JE­RE­MY CHA­BRIEL, FLO­RENCE MEZ­ZA­RA (1H38).

L'Obs - - Critiques - G. L.

La car­rière de Vincent Cas­sel s’ap­puie sur le même prin­cipe de­puis vingt ans : il joue les grands fauves pour des met­teurs en scène gra­phistes et verse dans l’au­to­pa­ro­die. La preuve avec cette fable d’an­ti­ci­pa­tion ha­ras­sante d’en­nui, où Cas­sel s’ébroue dans les dé­combres d’une ci­té sta­li­nienne et règne sur une com­mu­nau­té de femmes heu­reuses de leur sort. Quand « Par­ti­san » ne s’adonne pas au plai­sir de l’épate, avec ses mou­ve­ments d’ap­pa­reils et ses ef­fets de mon­tage, il en­re­gistre en qua­si temps réel la ré­volte d’un en­fant et de sa mère, nou­veaux ve­nus dans le ha­rem. Le pro­blème, c’est que le réa­li­sa­teur re­fuse l’ac­tion pour la rem­pla­cer par des af­fron­te­ments psy­cho­lo­giques aus­si pré­vi­sibles que la­bo­rieux. Ré­sis­tance muette du Che Gue­va­ra en cu­lotte courte, alié­na­tion des femmes unies contre les deux re­belles et câ­lins de Cas­sel en boa constric­tor : « Par­ti­san » est un ob­jet creux, pé­nible et clin­quant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.