Les pé­chés ca­pi­taux de la di­plo­ma­tie

L'Obs - - Chronique -

C’est un pe­tit livre de quelque 70 pages, sor­ti fin jan­vier, au titre al­lé­chant mais trom­peur : « Pé­chés ca­pi­taux » (1). Le sous-titre est plus ex­pli­cite – « les 7 im­passes de la di­plo­ma­tie fran­çaise » – et donne le ton d’une charge sé­vère contre la po­li­tique étran­gère de la France de­puis bien­tôt une dé­cen­nie, sous les pré­si­dences, donc, de Ni­co­las Sar­ko­zy puis de Fran­çois Hol­lande. Le livre vaut sur­tout pour ses au­teurs, membres d’un Club des Vingt ­lar­ge­ment com­po­sé d’an­ciens am­bas­sa­deurs de France à la re­traite, mais aus­si d’in­tel­lec­tuels comme Ré­gis De­bray ou Ro­ny ­Brau­man, ou d’hommes pas­sés de la di­plo­ma­tie à l’in­dus­trie comme Fran­cis Gut­mann qui en est le pré­sident.

La liste compte trois an­ciens mi­nistres des Af­faires étran­gères : Ro­land Dumas qui ser­vit sous Fran­çois Mit­ter­rand, Her­vé de Cha­rette sous Jacques Chi­rac, et Hu­bert Vé­drine pen­dant la co­ha­bi­ta­tion Chi­rac-Jos­pin. Ce n’est pas faire of­fense aux autres membres du club de dire que la por­tée po­li­tique de ce do­cu­ment re­pose sur­tout sur la pré­sence de Vé­drine par­mi les si­gna­taires. Le cen­triste Her­vé de Cha­rette n’a pas lais­sé un sou­ve­nir impérissable au Quai-d’Or­say ; Ro­land Dumas est de­puis long­temps dans le re­gistre de la pro­vo­ca­tion, pas tou­jours de bon aloi ; Hu­bert Vé­drine, lui, est tou­jours sol­li­ci­té, écou­té, et, de sur­croît, il est le gar­dien de la mé­moire ­mit­ter­ran­dienne en tant que pré­sident de l’ins­ti­tut qui porte le nom de l’an­cien pré­sident.

Le livre dresse un sombre constat : « La voix de la France n’est plus guère écou­tée. Les dif­fi­cul­tés de son éco­no­mie ne suf­fisent pas à ex­pli­quer cet état de choses. La France semble avoir per­du l’in­dé­pen­dance et l’in­tel­li­gence des si­tua­tions qui lui don­naient un rôle à part. […] Croyant ren­for­cer sa main en s’ali­gnant sur plus puis­sant qu’elle – les Etats-Unis d’Amé- rique – elle y perd sa cré­di­bi­li­té. » Les sept courtes ana­lyses qui suivent dé­ve­loppent cette idée, qu’il s’agisse de l’Eu­rope aban­don­née « à la marche sans is­sue d’une caste tech­no­cra­tique pro­fes­sant un li­bé­ra­lisme dog­ma

tique » , de la Rus­sie où Pa­ris se voit re­pro­cher d’avoir re­trou­vé « les vieux ré­flexes de la

guerre froide » , ou du Moyen-Orient où, se­lon les si­gna­taires, la France a per­du « beau­coup de sa cré­di­bi­li­té en de­ve­nant peu in­dé­pen

dante, op­por­tu­niste, sou­vent par­tiale » . Quant au cha­pitre sur les Etats-Unis, son titre ré­sume le pro­pos : « S’al­lier sans s’ali­gner ».

Pour­quoi les si­gna­taires, et sin­gu­liè­re­ment Hu­bert Vé­drine, ont-ils choi­si de se li­vrer au­jourd’hui à cette at­taque en règle qui ne se­ra guère ap­pré­ciée, c’est un eu­phé­misme, à l’Ely­sée et au Quai-d’Or­say, sur­tout au mo­ment où son oc­cu­pant, Laurent Fa­bius, pour­rait bien quit­ter ses fonc­tions pour le Con­seil consti­tu­tion­nel ? Sans doute pour ten­ter de lan­cer un dé­bat dans la pers­pec­tive de la pré­si­den­tielle de 2017 dont deux des prin­ci­paux pré­ten­dants, Ni­co­las Sar­ko­zy et Fran­çois Hol­lande, sont jus­te­ment vi­sés par l’ana­lyse de ces « im­passes ». En creux, ils ­pré­co­nisent un re­tour aux fon­da­men­taux de la di­plo­ma­tie fran­çaise de la pé­riode pré­cé­dente, sou­vent dé­crite comme « gaul­lo-mit­ter­ran­dienne », plus in­dé­pen­dante et moins ali­gnée sur Wa­shing­ton. Ils ont peu de chances d’être en­ten­dus par l’ac­tuel chef de l’Etat et moins en­core par son pré­dé­ces­seur. En re­vanche, leurs op­tions pour­raient avoir plus de ré­so­nance avec le pro­gramme d’un autre ex-mi­nistre des Af­faires étran­gères, Alain Jup­pé, can­di­dat dé­cla­ré à la pri­maire de la droite et du centre... Une équa­tion moins pa­ra­doxale qu’il n’y pa­raît.

(1) Edi­tions du Cerf.

“La France semble avoir per­du l’in­dé­pen­dance et l’in­tel­li­gence des si­tua­tions qui lui don­naient un rôle à part”, c’est le sombre constat d’an­ciens am­bas­sa­deurs et in­tel­lec­tuels, membres du Club des Vingt.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.