La “sur­prise” Ru­bio

L'Obs - - Grands Formats - PHI­LIPPE BOU­LET-GERCOURT

Do­nald Trump n’a pas ra­flé le pre­mier Etat de la course à la pré­si­den­tielle, fi­nis­sant 4 points der­rière Ted Cruz dans l’Io­wa, alors que les son­dages lui don­naient une large avance. Les connais­seurs de ce pe­tit Etat ru­ral n’ont été qu’à moi­tié sur­pris : Cruz avait un dis­cours taillé sur me­sure pour les évan­gé­liques et il a pris la peine de rendre vi­site aux 99 com­tés. Ce­la n’en fait pas (en­core) un fa­vo­ri pour la suite, mais Trump s’est vu rap­pe­ler qu’il ne suf­fi­sait pas de dé­bar­quer de son avion, don­ner un dis­cours et re­par­tir pour ga­gner. Il a pour­tant toutes ses chances dans le New Ham­sphire, le 8 fé­vrier. La vraie sur­prise, cô­té ré­pu­bli­cains, est ve­nue de Mar­co Ru­bio : avec 23% des voix, il rate d’un che­veu la deuxième place et se place en pole po­si­tion pour de­ve­nir le can­di­dat de la droite « nor­male ». On peut s’at­tendre à des ralliements de fi­nan­ciers du par­ti et d’élus ré­pu­bli­cains in­fluents. Ru­bio de­vrait aus­si ré­duire (mais sans doute pas ef­fa­cer) l’écart qui le sé­pare de Trump dans le New Hamp­shire, un Etat dont les élec­teurs adorent ré­ser­ver des sur­prises. Ce­la en fait-il un fa­vo­ri in­con­tes­té du par­ti ? Ce n’est pas en­core sûr. Les zones d’ombre de son CV mettent plus d’un ré­pu­bli­cain mal à l’aise et son dis­cours plat et conve­nu, lun­di soir, est ve­nu rap­pe­ler que le jeune Ru­bio (44 ans) n’était dé­ci­dé­ment pas Rea­gan. A gauche, Hilla­ry l’em­porte sur le fil du ra­soir au dé­compte des dé­lé­gués. Son avance au­rait été plus nette si les dé­mo­crates avaient pu­blié le dé­compte des voix, mais peu im­porte : Hilla­ry Clin­ton peut se dé­cla­rer vain­queur dans cet Etat où elle avait fi­ni troi­sième en 2008, alors que Ber­nie San­ders ob­tient un ré­sul­tat plus qu’ho­no­rable et reste en course pour la suite. Trop tôt pour dire s’il re­pré­sente une me­nace : Hilla­ry est ar­chi­fa­vo­rite en Ca­ro­line du Sud (27 fé­vrier) mais la lutte est in­cer­taine dans le Ne­va­da (20 fé­vrier). Les mé­dias amé­ri­cains, qui n’aiment rien tant que dé­crire une cam­pagne Clin­ton en dif­fi­cul­té, in­sis­te­ront ce mar­di sur l’étroi­tesse de la vic­toire de Hilla­ry. On peut aus­si pen­ser, comme le fai­saient 72% d’élec­teurs dé­mo­crates dans un son­dage Bloom­berg, en avril der­nier, que Hilla­ry Clin­ton a be­soin d’un chal­len­ger fort pour être bien pré­pa­rée à la cam­pagne gé­né­rale. A quelques points près, Ber­nie San­ders pour­rait être pour elle une bé­né­dic­tion, ou une ca­la­mi­té…

A Des Moines dans l’Io­wa, le 1er fé­vrier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.