EX­PO­SI­TION

L'Obs - - Critiques - B. G.

STEVE MCQUEEN

ASHES Jus­qu’au 27 fé­vrier, Ga­le­rie Ma­rian Good­man, rens. : 01-48-04-70-52.

C’est à par­tir d’écri­tures ma­nus­crites que le ci­néaste et ar­tiste plas­ti­cien Steve McQueen a réa­li­sé les soixante­dix­sept néons pré­sen­tés dans la pre­mière salle de la ga­le­rie Good­man. Tous pro­clament le même mes­sage : « Re­mem­ber Me » (« Sou­ve­nez­vous de moi », ci-des­sous). Ce mur de la mé­moire trouve son écho dans une autre ins­tal­la­tion de McQueen, in­ti­tu­lée « Ashes ». Cette oeuvre pré­sente deux films pro­je­tés si­mul­ta­né­ment de part et d’autre d’un même écran. On y voit un jeune homme, vu de dos, as­sis sur la proue d’une em­bar­ca­tion. Le deuxième film montre des ma­çons en train de construire une tombe. Une voix off nous laisse de­vi­ner que cette sé­pul­ture est celle du jeune homme que l’on vient de voir. Il a été as­sas­si­né par des tra­fi­quants de drogue. Fil­mée à la Gre­nade, cette lente élé­gie se dé­roule entre le so­leil et la mer, entre ef­froi et sou­ve­nir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.