THÉÂTRE

L'Obs - - Critiques - J. N.

LE CHANT DU CYGNE/L’OURS

D’AN­TON TCHE­KHOV Jus­qu’au 28 fé­vrier, Co­mé­dieF­ran­çaise, Stu­dio-Théâtre, Pa­ris-1er, rens. : 01-44-58-15-15.

Dans « le Chant du cygne », un vieil ac­teur se ré­veille en sur­saut dans sa loge, seul dans la nuit, em­bru­mé par le som­meil et l’al­cool. Pour ré­com­pen­ser le souf­fleur ve­nu le dé­li­vrer, il lui dé­clame ses mor­ceaux de bra­voure d’au­tre­fois. Dans « l’Ours », un créan­cier s’amou­rache de sa dé­bi­trice, une jeune veuve aus­si conso­lable que celle de La Fon­taine. Ces deux le­vers de ri­deau sont peu joués. Bonne rai­son pour ne pas lais­ser pas­ser le jo­li spec­tacle de la Co­mé­die­Fran­çaise. La mise en scène de Maëlle Poé­sy ne se contente pas de ra­jeu­nir la dis­tri­bu­tion, elle ra­fraî­chit Tche­khov. Le cygne dont Gilles Da­vid (ci-contre) en­tonne le chant est émou­vant. Quant à Ben­ja­min La­vernhe, il en­dosse ma­gni­fi­que­ment la peau de l’ours, mais l’es­piègle Ju­lie Si­card a tôt fait de le gué­rir de son our­se­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.