LA DANSE DES ABEILLES

L'Obs - - Tendances - CÉ­LINE CA­BOURG

La cou­ture a la ver­tu de sus­pendre le temps. Lors de son der­nier dé­fi­lé pour le prin­temps-été 2016, la mai­son Cha­nel a ex­cel­lé dans cette in­ter­pré­ta­tion d’un ra ne­ment ex­trême de la slow life. On dé­crit un Karl La­ger­feld hy­per­ac­tif, gé­nial, en ébul­li­tion créa­tive per­ma­nente. Le voi­là por­teur d’un dis­cours éco­lo­gique, re­nouant avec les élé­ments que sont l’eau, la vé­gé­ta­tion, le bois. En dé­fen­seur des abeilles me­na­cées d’ex­tinc­tion, il les ima­gine en bi­joux re­bro­dés sur une épaule ou une po­chette. Et fait sculp­ter le liège en se­melles com­pen­sées au ta­lon vir­gule. Po­sée sur un ga­zon ver­doyant, une mai­son tra­di­tion­nelle en bois, tel un ryo­kan aux pa­rois mo­biles, li­bère de la ruche les reines et les ou­vrières de l’élé­gance. Ruche, boîte à cou­ture, qu’im­porte ? Le bal­let apai­sant de sil­houettes toutes lon­gi­lignes, pro­gres­sant à pe­tits pas, la marche frei­née par des jupes crayon en tweed de cou­leur beige, crème ou cham­pagne des­cen­dant jus­qu’aux che­villes, est d’une har­mo­nie par­faite. La taille mar­quée par une po­chette d’iP­hone scin­tillante, symp­tôme de leur mo­der­ni­té, les muses ren­daient

hom­mage au faste scin­tillant des An­nées folles. Capes va­po­reuses, dos nus li­bé­rés, dé­col­le­tés sou­li­gnés se ma­riant à la géo­mé­trie li­néaire des dé­cen­nies sui­vantes, ré­in­ter­pré­tées dans les vestes cinq bou­tons épou­sant le buste. Mais il n’est

pas de beau spec­tacle sans bou­quet fi­nal. Et le ta­bleau de fin des 75 élé­gantes était ma­jes­tueux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.