Daech très à la pointe

L'Obs - - Grands Formats - B. M. ET V. L.

Des Ano­ny­mous re­cru­tés par Daech ? Se­lon Jean-Paul Rouiller, an­cien des ser­vices secrets suisses et fon­da­teur du Ge­ne­va Centre for Trai­ning and Ana­ly­sis of Ter­ro­rism (GCTAT), un centre d’ana­lyse du ter­ro­risme, l’EI cherche à s’at­ti­rer les com­pé­tences d’in­for­ma­ti­ciens, no­tam­ment fran­co­phones. « Ac­tuel­le­ment, l’ef­fort ma­jeur de Daech vise à sé­cu­ri­ser ses com­mu­ni­ca­tions, sou­ligne-t-il. La plu­part de ses chefs, tués par des drones, ont pu être lo­ca­li­sés grâce à leurs com­mu­ni­ca­tions. » Ain­si, un étu­diant suisse en in­gé­nie­rie in­for­ma­tique, an­cien Ano­ny­mous, au­rait ré­cem­ment re­joint la Sy­rie. Avant lui, le Fran­co-Al­gé­rien Mo­ha­med Bel­hou­cine, qui a étu­dié à l’Ecole des Mines d’Al­bi (Tarn) avant de se ra­di­ca­li­ser et d’ai­der Ame­dy Cou­li­ba­ly à pré­pa­rer l’at­taque contre l’Hy­per Ca­cher, au­rait sui­vi le même che­min. Une note de la Di­rec­tion gé­né­rale de la Sé­cu­ri­té ex­té­rieure (DGSE), ré­vé­lée par RTL, sou­ligne même qu’une cel­lule a été consti­tuée afin d’ai­der les dji­ha­distes à com­mu­ni­quer dis­crè­te­ment. Les dos­siers ré­cents le confirment : en août der­nier, la DGSI ar­rête Re­da Hame. Ce dji­ha­diste fran­çais leur avoue que sa mis­sion était de pré­pa­rer une ac­tion contre une salle de spec­tacle pa­ri­sienne. Chez lui, les en­quê­teurs dé­couvrent une clé USB conte­nant trois uti­li­taires de des­truc­tion de don­nées nu­mé­riques et le lo­gi­ciel de chif­fre­ment TrueC­rypt. Se­lon le pro­cès-ver­bal de son au­di­tion, le sus­pect dit avoir ren­con­tré pen­dant son sé­jour « un spé­cia­liste in­for­ma­tique d’ori­gine an­glo­phone » avec qui il de­vait com­mu­ni­quer via une boîte e-mail, après avoir cryp­té ses mes­sages.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.