LES GENS

Les sou­tiens du gé­né­ral Piquemal

L'Obs - - Le Sommaire - RE­NAUD DÉLY

LA RE­LÈVE FRON­TISTE

La charge de Piquemal a re­fait l’uni­té du FN. « Sou­tien au gé­né­ral Piquemal in­jus­te­ment et bru­ta­le­ment ar­rê­té à Ca­lais », a twee­té la dé­pu­tée Ma­rion Ma­ré­chal-Le Pen. Même ap­pui in­con­di­tion­nel de la part de son ri­val Florian Phi­lip­pot, de Ma­rine Le Pen, qui a sa­lué « un grand ser­vi­teur de la France », du com­pa­gnon de celle-ci Louis Aliot, du dé­pu­té Gil­bert Col­lard ou en­core du maire de Bé­ziers, Ro­bert Mé­nard.

LES SAR­KO­ZYSTES EN REN­FORT

Le porte-pa­role LR Guillaume Lar­ri­vé, fils de mi­li­taire, ap­pelle « le Pre­mier mi­nistre Ma­nuel Valls à s’ex­pli­quer. Pour­quoi ar­rê­ter le gé­né­ral Piquemal à Ca­lais et to­lé­rer des cas­seurs à Rennes ? » Une ma­nif contre l’état d’ur­gence a en e et dé­gé­né­ré dans cette ville le même jour. Cette an­tienne du « deux poids, deux me­sures » re­prise par les élus sar­ko­zystes (Pel­tier, Ciot­ti, Cha­tel, etc.) est fausse : 5 cas­seurs ont été ar­rê­tés et 3 ju­gés en com­pa­ru­tion im­mé­diate.

LE GA­LON­NÉ RE­TRAI­TÉ

Ch­ris­tian Piquemal, 75 ans, an­cien para, a com­man­dé la Lé­gion étran­gère de 1994 à 1999, avant d’être pro­mu gé­né­ral. In­ter­pel­lé le sa­me­di 6 fé­vrier à Ca­lais pour avoir été le me­neur d’une ma­ni­fes­ta­tion an­ti-mi­grants or­ga­ni­sée par le mou­ve­ment Pe­gi­da et in­ter­dite par la pré­fec­ture, il de­vait être ju­gé en com­pa­ru­tion im­mé­diate. Son pro­cès a été re­por­té au 12 mai pour rai­sons de san­té. A la tête de son grou­pus­cule, le Cercle de « Ci­toyens-Pa­triotes », le gé­né­ral Piquemal, ex-ad­joint du chef de ca­bi­net de trois Pre­miers mi­nistres (Ro­card, Cres­son et Bé­ré­go­voy) mo­bi­lise ses troupes en fus­ti­geant l’« idéo­lo­gie bobo-ca­pi­ta­lo-mon­dia­liste », la « dé­ca­dence de la France » et l’« is­la­mi­sa­tion ram­pante et pro­gres­sive ».

LE SOU­VE­RAI­NISTE EN­RÔ­LÉ

Hé­ros de la fa­cho­sphère, le gé­né­ral Piquemal l’est aus­si du sou­ve­rai­niste Ni­co­las Du­pont-Ai­gnan qui a twee­té : « Piquemal, c’est un peu As­té­rix. Il in­carne ces mil­lions de Gau­lois qui n’en peuvent plus ! » Du­pont-Ai­gnan, qui se pré­tend der­nier hé­ri­tier du Gé­né­ral, le vrai, de Gaulle, a tou­te­fois e acé ce mes­sage, non sans ju­ger « scan­da­leuse » cette in­ter­pel­la­tion.

L’AVO­CATE SUR­PRISE

Membre de la di­rec­tion du Par­ti de Gauche (PG), l’avo­cate Ra­quel Gar­ri­do, proche de Mé­len­chon, ne cau­tionne pas l’ac­ti­visme an­ti-mi­grants du gé­né­ral Piquemal. En re­vanche, elle s’in­digne de son ar­res­ta­tion et cible le mi­nistre de l’In­té­rieur : « Le gé­né­ral Piquemal avait ac­cep­té les som­ma­tions ( faites très di­gne­ment) par la gen­dar­me­rie, a-t-elle twee­té. Son ar­res­ta­tion est (en­core) une dé­ci­sion stu­pide de la place Beau­vau. Que vise Ber­nard Ca­ze­neuve ? En faire un mar­tyr et hys­té­ri­ser la France ? »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.