LA PIPE D’OP­PEN

L'Obs - - Critiques - PAR PAUL AUS­TER, TRA­DUIT PAR CÉ­LINE CU­RIOL, CHRISTINE LE BOEUF, EM­ME­LENE LAN­DON ET DA­VID BO­RA­TAV DI­DIER JA­COB

Actes Sud, 180 p., 18,80 eu­ros.

Qu’il évoque George Op­pen ou Na­tha­niel Haw­thorne (ses « Car­nets amé­ri­cains »), Paul Aus­ter semble tou­jours se ra­con­ter lui-même. C’est qu’il les a tant ai­més, ces grands maîtres, no­tam­ment fran­çais, qui l’ont ému, ins­pi­ré, en­cou­ra­gé, ressuscité même quand il ne croyait plus en rien, pas même en la lit­té­ra­ture. Sa­muel Be­ckett, Jacques Du­pin, Alain Robbe-Grillet, Su­san Son­tag ou Jean Ge­net sont morts, écrit-il dans ce su­perbe re­cueil d’es­sais, « mais même si ce sont à pré­sent des fan­tômes, pas une seule jour­née ne se passe sans que j’ouvre la porte de mon bu­reau et les in­vite à en­trer ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.