L’art de la guerre au Fran­çais

LES DER­NIERS JOURS DE L’HU­MA­NI­TÉ, DE KARL KRAUS. JUS­QU’AU 28 FÉ­VRIER, THÉÂTRE DU VIEUX-CO­LOM­BIER, PA­RIS-6E, RENS. : 01-44-58-15-15.

L'Obs - - Critiques - JACQUES NERSON

E rayés par l’am­pleur du su­jet, les au­teurs de théâtre n’ont pas sou­vent par­lé de la Pre­mière Guerre mon­diale. Ou alors de ma­nière al­lu­sive. Di cile de rendre compte d’une confla­gra­tion dans la­quelle 72 pays ont je­té 60 mil­lions de sol­dats. Pour en cé­lé­brer le cen­te­naire, l’ad­mi­nis­tra­teur de la Co­mé­die-Fran­çaise, Eric Ruf, a été bien ins­pi­ré de pro­gram­mer ce spec­tacle ti­ré par Da­vid Les­cot des « Der­niers Jours de l’hu­ma­ni­té », de l’Au­tri­chien Karl Kraus. Ré­pu­té in­jouable en rai­son de son gi­gan­tisme (720 pages) et du nombre des per­son­nages (en­vi­ron 500), ce texte monstre ne res­sor­tit à au­cun genre connu. Ce n’est ni une tra­gé­die ni une farce, peut-être même pas du théâtre. C’est du ca­ba­ret au­tant que du jour­na­lisme. Une chi­mère. Une es­pèce d’im­mense puzzle as­sem­blé au fur et à me­sure que son pays s’em­bour­bait dans la mê­lée. Kraus dit l’avoir conçu pour un théâtre mar­tien : « Les spec­ta­teurs de ce monde-ci n’y ré­sis­te­raient pas. » Da­vid Les­cot or­ga­nise pour nous une vi­site gui­dée d’une heure trois quarts. De­nis Po­da­ly­dès, Bru­no Ra ael­li, Syl­via Ber­gé et Pauline Clé­ment, nou­velle re­crue du Fran­çais, disent, jouent et chantent ce spec­tacle to­tal consa­cré à cette guerre to­tale. Ils sont épau­lés par le pia­niste Da­mien Leh­man et les ar­chives ci­né­ma­to­gra­phiques réunies par l’his­to­rien Laurent Vé­ray. Inou­bliable, ce Ch­rist man­chot sur un cal­vaire en­tou­ré d’arbres dé­chi­que­tés! Et ces images du ser­vice de san­té des ar­mées où l’on voit des fan­toches dis­lo­qués, des res­ca­pés in­ca­pables de mettre un pas de­vant l’autre ou de te­nir de­bout ! Il n’y a chez nous que « le Ca­nard en­chaî­né », fon­dé en 1915 par Jeanne et Mau­rice Ma­ré­chal, qui se puisse com­pa­rer aux sar­casmes de Kraus. Le­quel a rmait avoir bâ­ti son oeuvre avec des ma­té­riaux au­then­tiques : conver­sa­tions mois­son­nées en lais­sant ses oreilles traî­ner au Pra­ter ou sur le Ring, cou­pures de jour­naux, ser­mons po­li­tiques ou re­li­gieux, tel ce cu­ré qui as­sure qu’en temps de guerre, le com­man­de­ment de s’ai­mer les uns les autres est sus­pen­du. Le bour­rage de crâne sé­vis­sait à l’iden­tique de chaque cô­té de la fron­tière. En ce­la, les na­tio­na­listes fe­raient bien de se dé­fier de leur doc­trine, c’est une apa­tride.

De­nis Po­da­ly­dès.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.