Le Front fait la sor­tie des écoles

L'Obs - - Grands Formats - É. G.

Flo­rian Phi­lip­pot n’a pas man­qué de sa­luer ce coup : une sec­tion FN créée à Sciences-Po. L’une des che­villes ou­vrières de cette opé­ra­tion est un de ses proches : le cé­ré­bral Da­vid Mas­son-Weyl, 23 ans, qui, en plus de ses études rue Saint-Guillaume, pré­si­dait il y a peu de temps en­core le col­lec­tif étu­diant Ma­rianne et siège au con­seil ré­gio­nal du Grand Est. Un autre bé­bé Phi­lip­pot qui se ré­jouit de voir son pa­tron moins seul : « Quand la sec­tion FN de Sciences-Po a été re­con­nue, Flo­rian nous a ap­pe­lés tout de suite, su­per content. Lui qui était un des seuls pa­triotes à HEC, il n’au­rait ja­mais pu ima­gi­ner que ce­la se fasse. » Pour­tant, Phi­lip­pot n’y est pas al­lé pour rien : au cours de l’été 2015, il a ani­mé plu­sieurs réunions pour pré­pa­rer l’ar­ri­vée du par­ti rue Saint-Guillaume, en com­pa­gnie de Tho­mas La­val, 24 ans, au­jourd’hui pré­sident de la sec­tion. « Les grandes écoles sont des lieux fré­quen­tés par de jeunes gens qui ont vo­ca­tion à oc­cu­per des postes im­por­tants. C’est utile d’y être pré­sent », ex­plique Flo­rian Phi­lip­pot. Comme une ré­com­pense à cette im­plan­ta­tion réus­sie, Tho­mas La­val a été in­té­gré à sa liste ré­gio­nale dans le Grand Est. Il est au­jourd’hui un des vice-pré­si­dents du groupe fron­tiste au con­seil ré­gio­nal. Le FN compte bien, lui, es­sai­mer dans d’autres grandes écoles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.