DIEU, MA MÈRE ET MOI PAR FEDERICO VEIROJ

L'Obs - - Critiques -

Co­mé­die es­pa­gnole, avec Ál­va­ro Ogal­la, Mar­ta Lar­ralde, Bár­ba­ra Len­nie (1h20).

L’idée de dé­part est plai­sante : un tren­te­naire, qui étu­die la phi­lo­so­phie en di­let­tante, dé­cide d’apos­ta­sier. Per­sonne, à sa nais­sance, ne lui ayant de­man­dé s’il en­ten­dait être bap­ti­sé, il sou­haite dé­sor­mais que son nom dis­pa­raisse des re­gistres de l’Eglise. Ma­nière d’im­po­ser sa per­son­na­li­té tout en se dé­ta­chant en­fin de sa mère, qui est en­va­his­sante. Où l’on dé­couvre que l’apos­ta­sie n’est pas chose si fa­cile. Le film peine à main­te­nir l’in­té­rêt du spec­ta­teur, in­tri­gué pour com­men­cer, amu­sé par mo­ments, mais qui, le reste du temps, se de­mande en quoi l’his­toire du beau Gon­za­lo le concerne vrai­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.