Eric Can­to­na

COMÉDIEN, AN­CIEN FOOTBALLEUR 50 ANS

L'Obs - - Le Duel -

“Y A-T-IL EU DISCRIMINATION RA­CIALE ?” Quand « The King » ba­lance, il ne fait pas dans la nuance. Dans une in­ter­view fra­cas­sante au « Guar­dian », il a ac­cu­sé im­pli­ci­te­ment Des­champs de ne pas avoir re­te­nu Ben­ze­ma et Ben Ar­fa pour l’Eu­ro à cause de leurs « ori­gines nord-afri­caines ». Et d’as­si­mi­ler le sé­lec­tion­neur, au « nom très fran­çais », aux… mor­mons, parce que « per­sonne dans sa fa­mille n’est mé­lan­gé avec quel­qu’un » ! LES DROITS DU BUTEUR Vingt ans de haine, ça laisse des traces… Au­teur d’un mé­mo­rable geste de kung-fu contre un sup­por­ter de Crys­tal Pa­lace qui l’in­sul­tait, « Can­to » fut sus­pen­du dix mois en An­gle­terre en 1995. De re­tour sur les pe­louses, il réa­li­sa une sai­son ex­tra­or­di­naire ponc­tuée d’un dou­blé Cup-Pre­mier League, s’im­po­sa en star ab­so­lue des « Red De­vils » outre-Manche… mais ne re­trou­va ja­mais sa place de ti­tu­laire en équipe de France. Can­to­na ac­cu­sa Des­champs d’avoir joué les mau­vais gé­nies en oeu­vrant au­près d’Ai­mé Jac­quet pour le faire évin­cer des Bleus lors de l’Eu­ro 1996. COUPS D’ÉCLAT A peine les cram­pons rac­cro­chés, Can­to­na a quit­té le mi­lieu du foot pour le­quel il a peu d’es­time pour une re­con­ver­sion réus­sie en comédien. Il se pique, hé­las, un peu trop sou­vent de po­li­tique avec des dé­cla­ra­tions à l’em­porte-pièce, par exemple en 2010, lors­qu’il ap­pe­la les clients des banques à vi­der leurs comptes ou, cette fois, à pro­pos des joueurs de la sé­lec­tion.

Il au­rait pré­fé­ré voir jouer Ben Ar­fa en at­taque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.