Di­dier Des­champs

SÉ­LEC­TION­NEUR DE L’ÉQUIPE DE FRANCE DE FOOT­BALL 47 ANS

L'Obs - - Le Duel -

“LES PRO­POS DE CAN­TO­NA SONT CALOMNIEUX” Dé­jà ac­ca­blé par les for­faits et scan­dales au mo­ment de com­po­ser sa sé­lec­tion, Des­champs se se­rait bien pas­sé d’une telle po­lé­mique. Fou de rage, « la Dèche » a aus­si­tôt an­non­cé qu’il avait sai­si son avo­cat, Me Car­los Bru­sa, afin de « lan­cer des ac­tions de­vant les ju­ri­dic­tions ci­vile et pé­nale pour faire sanc­tion­ner ces pro­pos calomnieux et di ama­toires ». LES CHOIX DU SÉ­LEC­TION­NEUR Long­temps, Des­champs a en­cais­sé sans mot dire les at­taques de son en­ne­mi. « Un por­teur d’eau ! Des joueurs comme ça, on en trouve à tous les coins de rue », lui a ba­lan­cé Can­to­na exas­pé­ré par son cô­té pre­mier de la classe, « moine » et « mo­ra­li­sa­teur ». « DD » laisse dire (« J’ai été son por­teur d’eau et je le se­rai pour d’autres »), lui pique sa place de ca­pi­taine dans l’équipe de France, et s’im­pose en sé­lec­tion­neur bis aux cô­tés d’Ai­mé Jac­quet, in­fluant sur le choix des joueurs em­me­nés à l’Eu­ro 1996 comme au Mon­dial 1998. LANGUE DE BOIS Sa nou­velle car­rière, comme en­traî­neur à Mo­na­co, à la Ju­ven­tus de Tu­rin, à Mar­seille et, de­puis 2012 à la tête des Bleus, est elle aus­si cou­ron­née de suc­cès. Re­mar­quable pra­ti­quant d’une langue de bois in­flexible, « Coach DD » est ca­pable de ron­ron­ner des heures du­rant lors d’une confé­rence de presse sans que le moindre pro­pos n’éveille l’at­ten­tion. Il parle, mais ne dit rien. Et il le fait bien !

Il a pré­fé­ré sé­lec­tion­ner An­dré-Pierre Gi­gnac en at­taque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.