LA COM­MIS­SION EU­RO­PÉENNE JOUE SA CRÉDIBILITÉ SUR LE DOS­SIER GOOGLE.

L'Obs - - Grands Formats | En Couverture - LEONIDAS KALOGEROPOULOS

Ce lob­byiste qui dé­fend « les Da­vid contre les Go­liath » est se­cré­taire gé­né­ral de l’Open In­ter­net Pro­ject (OIP), qui re­groupe des en­tre­pre­neurs eu­ro­péens vic­times de Google. Qu’il s’agisse de com­pa­ra­teurs de prix, de tour-opé­ra­teurs, de pro­fes­sion­nels du voyage, de l’hô­tel­le­rie ou de la res­tau­ra­tion, ces en­tre­prises « sont ex­trê­me­ment vul­né­ra­bi­li­sées par le fait que Google peut pla­cer ses propres ser­vices en “tête de gon­dole” dans un cer­tain nombre de re­quêtes », ex­pli­quet-il à Next IN­pact. L’OIP de­mande à la com­mis­saire eu­ro­péenne à la Concur­rence, Mar­grethe Ves­ta­ger, de ne pas tar­der à sanc­tion­ner Google.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.