Des té­moi­gnages ac­ca­blants

L'Obs - - Grands Formats | Exclusif -

Elles sont treize. Dé­pu­tée, élues lo­cales, col­la­bo­ra­trices... Des femmes, pour la plu­part is­sues d’EELV mais pas seule­ment, qui ne se connaissent pas toutes et qui, à vi­sage dé­cou­vert ou non, ont dé­non­cé au­près de Me­dia­part et France-In­ter les at­ti­tudes de De­nis Bau­pin à leur égard : un geste ou un mes­sage dé­pla­cé, une sé­rie de SMS de drague ou à ca­rac­tère sexuel, des ten­ta­tives d’em­bras­sade de force re­le­vant pé­na­le­ment de l’agres­sion. Pour la plu­part pres­crits, ces faits re­mon­te­raient à la fin des an­nées 1990 et au­raient du­ré pour les der­niers jus­qu’en 2014. C’est la pa­ru­tion d’une pho­to du dé­pu­té de Pa­ris, po­sant, du rouge sur les lèvres, dans le cadre d’une cam­pagne contre les vio­lences faites aux femmes en mars der­nier, qui au­rait dé­ci­dé quelques-unes d’entre elles à té­moi­gner, li­bé­rant la pa­role des autres. Par­mi ces femmes, l’ac­tuelle porte-pa­role d’EELV, San­drine Rous­seau, ra­conte avoir été pla­quée contre un mur en 2011, comme l’au­rait aus­si été en 1998 Ge­ne­viève Zdro­jews­ki, an­cienne fonc­tion­naire au mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment. « J’ai ré­glé ça toute seule en gueu­lant », dit cette der­nière. La dé­pu­tée (ex-EELV) du Cal­va­dos Isa­belle At­tard et l’ad­jointe à la ville du Mans Elen De­bost dé­noncent, elles, un harcèlement par SMS… L’en­quête évoque aus­si des col­la­bo­ra­trices par­le­men­taires gê­nées par des re­marques du dé­pu­té ou une jour­na­liste ra­dio sol­li­ci­tée par tex­to le soir du ré­veillon… Au­cune n’a ce­pen­dant por­té plainte. Après ces ré­vé­la­tions, le Par­quet a ou­vert une en­quête et dé­jà en­ten­du plu­sieurs vic­times sup­po­sées. De­nis Bau­pin, lui, a por­té plainte pour dif­fa­ma­tion. Le dé­pu­té de Pa­ris, qui avait dé­mis­sion­né d’EELV en avril, a dû quit­ter la vice-pré­si­dence de l’As­sem­blée. M. D. et M. T.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.