L’HEURE DU “SUPPO”

L'Obs - - Grands Formats | Justice -

« Ta­lya » a dé­ci­dé de lan­cer un dé­bat clas­sique : la vir­gi­ni­té des filles et des gar­çons. « Be­bouw », lui, est au vo­lant, en quête d’es­sence, en pleine pé­nu­rie, tan­dis que « The Ga­ry », un rou­tier bar­bu, tue le temps en di­rect : il est blo­qué dans son ca­mion à Saint-Pierre-des-Corps. D’un vi­sage à l’autre, de Lille à Lyon, des in­té­rieurs in­ter­chan­geables, par­kings et im­meubles en bé­ton, ha­bi­tacles de voi­ture en si­mi­li­cuir… et un même en­nui à com­bler. Ver­tige d’être par­tout et d’y contem­pler le même nulle part. Un vi­sage d’en­fant sur­git en gros plan. Il a des joues rondes de môme et une pe­tite voix in­ti­mi­dée. « J’ai 11 ans. » Il a in­no­cem­ment in­di­qué son nom, Jean D. Jean fait un « Pé­ri » dans l’in­ti­mi­té de sa chambre. Un pe­tit cha­pe­ron rouge lâ­ché par­mi les loups. Com’ : « T’as dé­jà ken [ni­qué, NDLR] ? », « C’est l’heure du suppo. » Des jeunes femmes in­quiètes volent à son se­cours. « Lis pas les in­sultes, lou­lou, bloque-les », « C’est un pe­tit, lais­sez-le. Ne reste pas ici, c’est dan­ge­reux pour les en­fants. » Voix d’adulte étouf­fée. Son pa­pa l’ap­pelle de loin, sans doute in­cons­cient de ce qui se joue à deux pas. Jean quitte à re­gret. Il chu­chote : « Tchao, bi­sou. »

« C’est un pe­tit, lais­sez-le ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.