POP JAZZ

BOB DYLAN FALLEN ANGELS

L'Obs - - Critiques - G. L.

So­ny/Co­lum­bia On se lasse de tout, même d’être soi, même d’être Bob Dylan, mais pas des tubes pleins de sen­ti­ments qu’on a écou­tés à l’ado­les­cence. A 75 ans, le Rim­baud du rock re­vi­site ici les stan­dards de la grande va­rié­té amé­ri­caine (son cô­té Woo­dy Al­len). Il le fait comme il avait re­pris, en 1993, des clas­siques folk sur un de ses plus beaux disques (« World Gone Wrong ») et, l’an pas­sé, du Si­na­tra sur « Sha­dows in the Night ». A quoi, à qui pense-t-il, ce roi qui n’a plus rien à prou­ver, lors­qu’il fre­donne « Me­lan­cho­ly Mood » ou « All or No­thing at All » ? On l’écoute comme au bal du coin, quand un vieux mon­sieur se met sou­dain à chan­ter, voix fra­gile et re­gard ailleurs, une ren­gaine ou­bliée du temps per­du. Et si ça n’est pas ré­vo­lu­tion­naire, c’est poi­gnant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.