La pire amie

MA MEILLEURE AMIE, PAR CA­THE­RINE HARDWICKE. CO­MÉ­DIE DRA­MA­TIQUE BRI­TAN­NIQUE, AVEC TO­NI COLLETTE, DREW BARRYMORE, DOMINIC COO­PER (1H52).

L'Obs - - Critiques - N. S.

Jess (Drew Barrymore, à gauche sur la pho­to) et Milly (To­ni Collette, pho­to) sont in­sé­pa­rables de­puis l’en­fance. En­fin, c’est ce que Drew Barrymore nous dit en voix-o parce qu’à l’écran on guette déses­pé­ré­ment un sem­blant de com­pli­ci­té entre sa par­te­naire et elle. Lorsque Milly fonde une fa­mille avec son ex-rock star de ma­ri, Jess peine à avoir un en­fant. Lorsque Jess réus­sit en­fin à tom­ber en­ceinte, Milly se dé­couvre un cancer du sein. Heu­reu­se­ment, l’ami­tié est plus forte que cette chienne de vie et la mort ne peut rien contre les lois du feel­good mo­vie, fil­mé par Ca­the­rine Hardwicke (« Twi­light ») comme un long clip in­forme. Un som­met d’in­di­gence à l’at­ten­tion du pu­blic fé­mi­nin dont la sor­tie la veille de la Fête du Ci­né­ma et en plein Eu­ro de Foot – pour di­ver­tir ces dames quand leurs conjoints sont de­vant le match – ré­sume bien l’am­bi­tion pu­tas­sière.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.