For­cé­ment sub­tils !

Se­lon les son­dages, les Fran­çais pré­fé­re­raient les rouges. Pour­tant, les oe­no­philes sont for­mels : les blancs sont plus adap­tés aux sub­ti­li­tés de notre cui­sine

L'Obs - - Tendances - AN­TOINE GERBELLE

MARANGES 2013, DO­MAINE CHEVROT Bour­gogne Les frères Chevrot ex­ploitent en bio avec une pas­sion com­mu­ni­ca­tive les vignes fa­mi­liales. Avec ses notes d’orange san­guine, sa tex­ture mûre, fraîche, tout en fi­nesse, leur simple maranges donne un es­prit de li­ber­té au char­don­nay du sud de la côte de Beaune. 16 €, tél. : 03-85-91-10-55, www.chevrot.fr

CO­MÈTE 2014, CH­TEAU LESTIGNAC Vin de France De­puis 2008, Ma­thias et Ca­mille Mar­quet cha­hutent les codes du ber­ge­ra­cois avec des vins peu sou­frés, is­sus de vignes en bio­dy­na­mie. Une gamme contem­po­raine, pré­cise, dont cet im­pres­sion­nant sau­vi­gnon d’une rare jus­tesse, brut de rai­sin, mûr et franc. Inou­bliable. 60 € le mag­num, tél. : 05-53-23-74-86, http://cha­teau­les­ti­gnac.wee­tool­box.com

CORSE FIGARI 2015, CLOS CANARELLI Figari (Corse) Avec ses notes suaves de fruits blancs, ses par­fums de gar­rigue, d’anis et sa bouche aus­si char­nue qu’har­mo­nieuse, ce grand clas­sique corse est de­ve­nu un des plus grands vins blancs fran­çais qui sait par­ler à tous. Son seul dé­faut ? Un goût de trop peu. 24 €, tél. : 04-95-71-07-55

LUBERON 2015, CH­TEAU LA CANORGUE Luberon Un bon plan d’ex­cel­lents et ré­gu­liers vins bio abor­dables dans le Sud ? La Canorgue, en­core et tou­jours. En par­ti­cu­lier, son blanc mul­ti­cé­page, iden­ti­fiable par ses sa­veurs de fe­nouil, de zeste d’orange, sa tex­ture en chair, sa fi­nale mi­né­rale et de poire ju­teuse. 10 €, tél. : 04-90-75-81-01, www.cha­teau­la­ca­norgue.com

COL­LEC­TION PRI­VÉE 2014, CH­TEAU LA CROIX DE ROCHE Bor­deaux Sté­réo­ty­pés par leurs goûts va­rié­taux, les sau­vi­gnons blancs de Bor­deaux blasent vite les pa­pilles. Et puis il y a quelques perles, dont cette pe­tite pro­duc­tion par­fu­mée (pêche, abri­cot), éle­vée dis­crè­te­ment en fûts. 9,50 €, tél. : 05-57-84-38-52, www.vins-mau­rin-delmas.com GOULAINE 2012, DO­MAINE BONNET-HUTEAU Mus­ca­det-sèvre-et-maine Ne soyez pas les der­niers à dé­cou­vrir la re­nais­sance du mus­ca­det et de ses nou­veaux crus com­mu­naux (comme en Bour­gogne). A com­men­cer par ceux de ces vi­gne­rons bio hy­per­pré­cis et de leur ori­gi­nal Goulaine ; re­bon­di, équi­li­bré, fi­ne­ment sa­lé et épi­cé. 11 €, tél. : 02-40-06-73-87, www.bonnet-huteau.com

OENOS 2013, HARIDIMOS HATZIDAKIS San­to­rin (Grèce) Par Zeus et Zor­ba, ar­rê­tons les cli­chés sur les vins hel­lé­niques : la Grèce pro­duit de grands crus de ter­roir, sur­tout en blanc. Le vi­gnoble de San­to­rin, ici bio et franc de pied avec l’an­tique cé­page as­syr­ti­ko, en est la preuve vol­ca­nique. Pier­reux, fin, vif et pro­fond, un vin ju­bi­la­toire sur la cui­sine au ba­si­lic. 22,80 €, www.la­ca­ve­des­pa­pilles.com

#55 LA BOTA 55 DE MANZANILLA, EQUIPO NAVAZOS Je­rez-manzanilla (Es­pagne) La haute char­cu­te­rie ibé­rique est l’in­vi­tée d’hon­neur des apé­ros des fines gueules. Que boire avec du Pa­ta Ne­gra ou du Bel­lo­ta-Bel­lo­ta ? Cham­pagnes mil­lé­si­més d’âge, vins jaunes du Ju­ra. Sans ou­blier l’ori­gi­nale, l’unique je­rez­man­za­nilla, dans la tra­di­tion de Sanlú­car de Bar­ra­me­da. Sèche, io­dée, crayeuse, cette manzanilla se ré­vèle frui­tée sur le gras sa­vou­reux à l’es­pa­gnole. 34 €, www. equi­po­na­va­zos. com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.