SOR­TIR

RES­TER VI­VANT. MI­CHEL HOUEL­LE­BECQ. DU 23 JUIN AU 11 SEP­TEMBRE, PA­LAIS DE TO­KYO, PA­RIS-16E, RENS. : WWW.PALAISDETOKYO.COM.

L'Obs - - Le Sommaire - BER­NARD GÉNIÈS

C’est une ten­ta­tion que l’on peut com­prendre. Mi­chel Houel­le­becq laisse entre pa­ren­thèses l’écri­ture pour fran­chir le seuil d’un centre d’ex­po­si­tion d’art contem­po­rain. Ce n’est pas la pre­mière fois qu’il tente le coup. En no­vembre 2014, il avait mon­té au pa­villon Car­ré de Bau­douin à Pa­ris, dans le cadre du Mois de la Pho­to, une ex­po­si­tion (« Be­fore Lan­ding ») pré­sen­tant une cin­quan­taine de cli­chés, des pay­sages de France es­sen­tiel­le­ment, que l’écri­vain avait uti­li­sés comme base do­cu­men­taire lors de l’écri­ture de son ro­man « la Carte et le Ter­ri­toire ». Houel­le­becq a pris du ga­lon. Il a re­joint tout ré­cem­ment l’écu­rie de la ga­le­rie Air de Pa­ris, ce qui fait de lui dé­sor­mais un ar­tiste contem­po­rain en titre. Cette se­maine ( jus­qu’au 18 juin), il par­ti­cipe même – au cô­té d’ar­tistes comme Mau­ri­zio Cat­te­lan et Jon Raf­man – à la on­zième édi­tion de Ma­ni­fes­ta à Zu­rich. Pour cette bien­nale d’art, il a con­çu, avec la col­la­bo­ra­tion d’un mé­de­cin, une ins­tal­la­tion qui met en scène son propre dos­sier mé­di­cal.

Mi­chel Houel­le­becq a donc pris du grade, si l’on peut dire. Et ce­la au mo­ment où les lieux d’ex­po­si­tion ouvrent grand leurs portes aux écri­vains, tels Apol­li­naire (à l’Oran­ge­rie jus­qu’au 18 Juillet), Jean Ge­net (au Mu­cem jus­qu’au 18 juillet) ou en­core les stars de la Beat Ge­ne­ra­tion (au Centre Pom­pi­dou à par­tir du

22 juin). Tout ré­cem­ment, la ga­le­rie Az­ze­dine-Alaïa a cé­lé­bré Pierre Guyo­tat tan­dis que le Pa­lais de To­kyo ac­cueillait John Gior­no. Dans cette co­horte, Houel­le­becq fait donc fi­gure de pe­tit nou­veau. Mais, comme en toute chose, il a fait montre ici d’une mi­nu­tie de chaque ins­tant, veillant au moindre dé­tail de la mise en oeuvre du par­cours. Ce­lui-ci est com­po­sé de deux vo­lets, le pre­mier tra­ver­sant les grands thèmes sur les­quels il tra­vaille (l’ar­chi­tec­ture, le pay­sage, le tou­risme). La pho­to est au coeur de ce dis­po­si­tif, qui est ac­com­pa­gné de créa­tions so­nores. Le se­cond vo­let est tour­né vers l’au­to­bio­gra­phie : des pho­tos, des vi­déos, des ins­tal­la­tions (un bar avec un fu­moir, no­tam­ment) cô­toient les oeuvres d’ar­tistes in­vi­tés. Par­mi eux, Re­naud Mar­chand et sa « Chi­mi­ca Ma­trix », oeuvre que l’on avait dé­jà vue dans le film « la Pos­si­bi­li­té d’une île » : elle se pré­sente sous la forme de deux cy­lindres rem­plis de fluides co­lo­rés, évo­ca­tion de la créa­tion d’un homme nou­veau. Autre in­vi­té, Ro­bert Com­bas, fi­gure de proue de la fi­gu­ra­tion libre, dont l’ate­lier se­cret (pièce en­com­brée de livres, disques et pho­tos) a été trans­por­té pour l’oc­ca­sion à Pa­ris.

Une salle se­ra éga­le­ment en­tiè­re­ment consa­crée à Clé­ment, le chien de l’écri­vain : on y ver­ra un dia­po­ra­ma (avec en fond so­nore « A Ma­chine for Lo­ving », un titre d’Ig­gy Pop – ce der­nier don­ne­ra d’ailleurs un concert au Yoyo, le soir du ver­nis­sage) ain­si que la col­lec­tion de pe­luches et de jouets du welsh cor­gi, mort en mars 2011. A voir aus­si, une salle de pho­tos éro­tiques prises par Houel­le­becq, le tout dans un dé­cor con­çu par une lé­gende des six­ties pa­ri­siennes, le sty­liste et pho­to­graphe Mau­rice Re­no­ma.

Les pho­tos de Houel­le­becq, qui oc­cupent la plus grande part de l’ex­po, té­moignent quant à elles d’une dé­marche poé­tique, entre iro­nie et lu­mière, sar­casme et quié­tude. Cha­cune de ces com­po­si­tions (qu’elle donne à voir un su­per­mar­ché, l’en­trée d’une plage de nu­distes ou un pay­sage ru­ral) est ca­drée avec soin, des in­crus­ta­tions ou des re­touches ve­nant par­fois s’in­sé­rer dans le plan. Ces images ne dé­livrent pas de mes­sage. Mais, comme les phrases d’un ro­man ou les vers d’un poème, elles laissent en­tre­voir une réa­li­té fu­gace, une part du monde où nous vi­vons. C’est beau ? Par­fois. Mais ce peut être drôle, aus­si, ou dé­sta­bi­li­sant.

Une plage na­tu­riste dans le Sud, pho­to­gra­phie de l’écri­vain.

Avec son chien Clé­ment, mort il y a cinq ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.