Le si­lence cou­pable de l’Allemagne

L'Obs - - Grands Formats - PRUNE ANTOINE (À BER­LIN)

Après la sor­tie du film de Flo­rian Gal­len­ber­ger « Co­lo­nia » (en salles le 20 juillet en France), le mi­nistre des A aires étran­gères al­le­mand, Frank-Wal­ter Stein­meier, a re­con­nu le rôle peu re­lui­sant joué par l’Allemagne dans l’a aire de la secte de Paul Schae­fer : « Des an­nées 1960 aux an­nées 1980, des di­plo­mates al­le­mands ont fer­mé les yeux et n’ont pas fait as­sez pour pro­té­ger les gens dans cette co­lo­nie », a-t-il dé­cla­ré, au­to­ri­sant l’ac­cès des archives jus­qu’en 1996 aux mé­dias et aux cher­cheurs.

Se­lon Jan Stehle, un ex­pert du Centre de Do­cu­men­ta­tion Chi­liAl­le­magne, « l’Allemagne a su dès les pre­mières an­nées ce qui se pas­sait à Co­lo­nia et lais­sé ces crimes se pour­suivre du­rant quatre dé­cen­nies ».

Lors­qu’il ar­rive au Chi­li, en 1961, Paul Schae­fer est dé­jà pour­sui­vi pour pé­do­phi­lie par les au­to­ri­tés al­le­mandes. Il y noue des liens étroits avec la très in­fluente com­mu­nau­té al­le­mande, na­zis en fuite ou riches pro­prié­taires ter­riens, nos­tal­giques de l’em­pire du Kai­ser. En pleine guerre froide, la pers­pec­tive de voir ar­ri­ver au pou­voir au Chi­li Sal­va­dor Al­lende, un pré­sident so­cia­liste sou­te­nu par Mos­cou (et l’ex-RDA), est ju­gée in­con­ce­vable à l’Ouest. Les Etats-Unis sou­tiennent l’en­tou­rage du gé­né­ral Pi­no­chet, une ligne sur la­quelle la RFA s’aligne. « En se met­tant très tôt au ser­vice de la Di­na, la Co­lo­nia joue un rôle ma­jeur dans la pré­pa­ra­tion du putsch de 1973 », sou­ligne Stehle.

Sous la dic­ta­ture, la co­lo­nie pros­père. Un sys­tème d’al­liances se tisse afin de pré­ser­ver la re­la­tion pri­vi­lé­giée entre le Chi­li et une RFA qui, en cou­lisses, est l’un des grands four­nis­seurs d’armes du ré­gime. Alors que les ac­cu­sa­tions de tor­ture vont bon train, les visites o cielles de dé­pu­tés CSU (par­ti conser­va­teur de la Ba­vière) se suc­cèdent. L’un d’eux dé­clare émer­veillé qu’il y a vu « la pro­pre­té, l’ordre. Et beau­coup d’amour ».

L’am­bas­sade al­le­mande à San­tia­go pro­tège Schae­fer. Le di­plo­mate en poste à l’époque, Erich Strät­ling, enterre un rap­port in­terne ré­cla­mant une en­quête. Les rares fu­gi­tifs sont ren­voyés dans le camp. Face aux mé­dias et aux ru­meurs, Ge­rhard Mer­tins, un ex-SS de­ve­nu mar­chand d’armes, lance un cercle de sou­tien des amis de Co­lo­nia.

Il est en­core plus di cile de com­prendre pour­quoi la RFA ne ré­agit pas en 1977, à la sor­tie du rap­port d’Am­nes­ty In­ter­na­tio­nal. Comme si les en­jeux de la lutte an­ti­com­mu­niste avaient dé­fi­ni­ti­ve­ment éclip­sé les droits de l’homme. La ré­cente visite au Chi­li, en juillet, du pré­sident Joa­chim Gauck de­vrait per­mettre d’en­clen­cher un « tra­vail mé­mo­riel » entre les deux pays. Mais, de « ré­pa­ra­tion », ni l’Etat al­le­mand ni l’Etat chi­lien ne veulent en­tendre par­ler.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.