PAR MAR­CO TUL­LIO GIOR­DA­NA

L'Obs - - Critiques - P. M.

Drame ita­lien, avec Vanessa Scalera, Lin­da Ca­ri­di, Ales­sio Pra­ticò (1h35).

Tra­jec­toire sin­gu­lière que celle de Mar­co Tul­lio Gior­da­na. Cé­lé­bré pour un té­lé­film qui n’en mé­ri­tait pas tant (« Nos meilleures an­nées »), mé­pri­sé à Cannes en 2008 pour un film qui n’au­rait ja­mais dû être en com­pé­ti­tion (« Une his­toire ita­lienne ») et après une évo­ca­tion am­bi­tieuse des an­nées de plomb (« Piaz­za Fon­ta­na », 2012), il est de re­tour avec un film sombre et im­pla­cable. L’his­toire de Lea Ga­ro­fo­lo est connue en Ita­lie : cette jeune Ca­la­braise s’est liée à un ma­fieux, dont elle a eu une fille, avant de dé­ci­der de rompre avec la « fa­mille » et de col­la­bo­rer avec la justice. En agis­sant ain­si, elle sou­hai­tait quit­ter le monde de la vio­lence, de la cor­rup­tion et du men­songe, et of­frir à sa fille une vie nor­male. Mais, pen­dant des an­nées, il lui fal­lut se ca­cher, en­du­rer la haine de ses an­ciens proches, ré­sis­ter aux ten­ta­tives de chan­tage et à la dé­cep­tion des pro­messes non te­nues. Le ci­néaste, qui s’est dé­jà in­té­res­sé à la Ma­fia avec « les Cent Pas », prix du scé­na­rio à la Mos­tra de Ve­nise en 2000, des­sine le por­trait d’une femme bles­sée et forte, dé­ci­dée et désem­pa­rée, ser­vie à la per­fec­tion par Vanessa Scalera. Des images d’archives créent un contre­point sai­sis­sant et ajoutent à l’émo­tion lan­ci­nante de ce film.

Vanessa Scalera in­ter­prète Lea, le rôle-titre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.