LES FRICHES, C’EST CHIC

En­tre­pôts en ruine, voies de che­min de fer : les friches in­dus­trielles sont conver­ties en ter­rain de jeu pour fê­tards, ar­tistes ou fa­milles dé­con­trac­tées. A quoi doit-on leur se­conde vie?

L'Obs - - Tendances - Par KA­TIA PECNIK

Le di­manche, c’est la co­hue à Grand Train (1), dans le 18e ar­ron­dis­se­ment pa­ri­sien. Au ni­veau des voies de che­min de fer se dé­voilent de ma­jes­tueuses halles qui ac­cueillent épi­ce­ries et res­tau­rants, comme la fa­brique à em­paña­das The Asa­do Club ou la can­tine co­réenne Jules et Shim. Des lo­co­mo­tives an­ciennes ru­tilent, des poules ca­quettent. Et les fa­milles at­ti­fées en A. P. C. s’as­soient à même les rails, avec vue sur des tours de lo­ge­ments so­ciaux. Le bon­heur. Jus­qu’ici, les ar­tistes in­ves­tis­sant les lieux en friche se fai­saient ex­pul­ser sans mé­na­ge­ment. A Grand Train, la SNCF est en­trée en « co­prod » avec l’équipe de Ground Con­trol pour faire vivre ce lieu, qui a ré­joui 200 000 vi­si­teurs l’été der­nier.

Que s’est-il pas­sé ? Rien moins qu’une ré­vo­lu­tion à la SNCF, qui a créé il y a un an une en­ti­té char­gée de gé­rer son pa­tri­moine fer­ro­viaire in­uti­li­sé. Comme un ca­deau, 14 sites furent mis à dis­po­si­tion des por­teurs de pro­jets cultu­rels. « Il y a eu un avant/après, ex­plique Ca­rine de Jes­sey, di­rec­trice de la com­mu­ni­ca­tion de SNCF Im­mo­bi­lier. Cette dé­ci­sion po­li­tique a été prise au plus haut ni­veau. Ce­la a per­mis d’o rir à ces sites une deuxième vie, avant qu’ils ne re­viennent à la ville. » Car, dans quelques mois, cet in­croyable es­pace se­ra con­ver­ti en éco­quar­tier. Autre ter­rain de jeu SNCF, très ar­tis­ti­co-festif: l’an­cienne gare des Mines de la Porte d’Au­ber­vil­liers, re­bap­ti­sée « La Sta­tion » (2). Au­tour du site, des bu­reaux et, non loin, un camp de Roms : le soir, le quar­tier est plu­tôt dé­so­lé… Mais le week-end, 400 fê­tards viennent y écou­ter de la mu­sique al­ter­na­tive. Son bâ­ti­ment est de­ve­nu un lieu d’ex­po et sa cour ac­cueille quelques food trucks, un bar et des tran­sats rayon­nant au­tour d’une grande scène pour les live… Der­rière ce lif­ting, on re­trouve Oli­vier Le Gal du Col­lec­tif MU, qui se dé­die à la créa­tion so­nore. « Nous avons si­gné une oc­cu­pa­tion tem­po­raire de six mois, qu’on ai­me­rait pro­lon­ger. Nous ne ver­sons pas de loyer, mais nous leur don­nons 20% des bé­né­fices. »

Halle Pa­pin à Pan­tin (3), avec mu­sique et bar­be­cues, Friche Mi­ko (4) au bord de l’Ourcq où se dis­cute le fu­tur de l’ar­chi­tec­ture dans la ville la jour­née avec dj sets le soir, La Ré­serve Ma­la­ko (5), han­gar de 2 000 m2, avec street art et ter­rains de pétanque… Les friches re­naissent de leurs cendres. Aux Grands Voi­sins, dans le 14e ar­ron­dis­se­ment, les 3 hec­tares de l’an­cien site de l’hô­pi­tal Saint-Vincent-de-Paul ac­cueillent un vrai village de 1000 per­sonnes, cha­peau­té par l’as­so­cia­tion Au­rore qui y a ou­vert 5 centres pour per­sonnes en in­ser­tion. A leurs cô­tés, on trouve des es­paces ar­tis­tiques, du co­wor­king, des en­tre­prises so­li­daires, des mé­dias in­no­vants, une ferme ur­baine : en tout, 130 struc­tures… et un couvent de re­li­gieuses. « C’est la pre­mière fois qu’une telle ini­tia­tive mé­lange per­sonnes en in­ser­tion, sa­la­riés lamb­da et vi­si­teurs. C’est une ges­tion col­la­bo­ra­tive, ba­sée sur le par­ti­ci­pa­tif », ex­plique Flo­rie Gaillard, char­gée de la pro­gram­ma­tion. Les friches ont la cote, es­pé­rons que toutes ne se­ront pas conver­ties à terme en co­pro­prié­tés. Nos bar­be­cues ar­tis­ti­co-ur­bains en dé­pendent. (1) Grand Train/ Ground Con­trol, 26ter, rue Or­de­ner, Pa­ris 18e. (2) La Sta­tion, 29, ave­nue de la Porte d’Au­ber­vil­liers, Pa­ris 18e. (3) La Halle Pa­pin, 62, rue De­nis-Pa­pin, Pan­tin. (4) La friche Mi­ko, 151, rue de Pa­ris, Bo­bi­gny. (5) La Ré­serve Ma­la­koff, 7, rue Paul-Bert, Ma­la­koff. 6) Les Grands Voi­sins, 82, ave­nue Den­fert-Ro­che­reau, Pa­ris 14e.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.