LA GROTTE À PA­PA

L'Obs - - Grands Formats | En Couverture - JACQUES DRILLON

For­cé­ment, il y a le tout et les par­ties : le vi­sible et l’in­vi­sible, et ce qu’on y fait, ce qu’on en fait. Com­ment on s’y perd. Com­ment on s’y sent. Le sexe fé­mi­nin, outre qu’il est boîte à noeuds, boîte à ou­vrage, boîte à po­paul, est boîte à mé­ta­phores et mé­to­ny­mies, ap­pa­rem­ment toutes in­ven­tées par les mes­sieurs. Sous les pe­tits noms gen­tils qui ne veulent rien dire, le bon­bon, le mi­net, la pe­tite soeur, la cou­coune, le fris­son­net, se cache un en­droit mys­té­rieux : le tri­angle des Ber­mudes, la trappe, l’ate­lier de Vé­nus, l’enfer, la bouche de mé­tro. C’est un mis­ti­gri, ce fri-fri. Un per­tuis que les hommes passent, un gui­chet, une lu­carne, une écou­tille qu’ils sou­lèvent en trem­blant (peur, émo­tion, dé­sir). Même si cer­tains termes sont pré­cis : la crête de din­don, le bou­ton (sans qu’on sache très bien s’il s’agit de fleur, de col de che­mise ou d’ac­né), et d’autres très vagues et gé­né­raux : la ri­di­dine, le crou­cou­gnoux, le croxi­ma­goin, la cui­sine, le zin­zin, ils montrent presque tous com­ment le mâle consi­dère ce trou ché­ri. C’est un point de vue qui se ré­vèle, du haut de la motte, sur la vallée de Che­vreuse. On se glisse dans la brèche, prend le cor­ri­dor, cogne contre l’en­clume, on fait pé­ter le joint de cu­lasse, on s’en­file dans l’en­ton­noir, dans le fourre-tout et on se fait prendre dans le gau­frier et le piège à fla­geo­lets, dans le croque-mon­sieur et le gou­lu, on est pri­son­nier dans la cage ; on est as­pi­ré par la ven­touse, ou cuit dans le chau­dron, on se fait broyer dans cet étau ou par ce casse-noix, griller dans ce buis­son-ar­dent. Mais aus­si, on voyage dans le pays-bas, on adore ce tré­sor, ce temple, cette urne, on prie de­vant cette ro­sace, dans la cha­pelle ar­dente, mais on veut y al­ler, dans le but d’amour. Pour­tant, on tombe dans la trappe ou dans le cra­tère, on perd tout ce qu’on a dans la ti­re­lire, le vide-poches, le porte-mon­naie à mous­tache ; alors, on dé­vore la pa­lourde, l’huître, la moule, la cre­vette, la gau­frette, l’es­ca­lope, la fram­boise, l’amande, la fève, la figue. La cou­ture, c’est un abri­cot, un as de pique, un bi­jou, un an­neau, un bla­son, une étoile de mer : chose cen­trale et sy­mé­trique, tou­jours mi-par­tie, comme on dit en hé­ral­dique : un coeur fen­du, une ci­ca­trice, un bif­teck à char­nière, une raie d’en bas, un entre-deux, une fen­dasse, une bouche du mi­tan. L’épou­van­table épi­la­tion, qui montre l’éta­lage, fe­rait ou­blier le bar­bu, le bon­net du gre­na­dier, le gra­cieux an­go­ra, la cres­son­nière, le chi­gnon, la tarte aux poils, le jo­li bou­quet de per­sil et la si simple tou e? On ne ver­ra plus qu’un ba­veux, un la­men­table bé­ni­tier, un lac, une cra­couillasse, une cha­glate, un ma­chin ? C’est si con, tout ce­la.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.