“CHE­VÈ­NE­MENT PEUT RAS­SU­RER”

L'Obs - - Grands Formats | Religion - PROPOS RE­CUEILLIS PAR MA­RIE LEMONNIER * Re­trou­vez l’in­té­gra­li­té de cette in­ter­view sur nou­ve­lobs.com.

Y a-t-il un lien di­rect entre fonds étran­gers et ra­di­ca­li­sa­tion ? Non, le lien n’a rien d’au­to­ma­tique. Le bud­get d’in­ves­tis­se­ment don­né pour la construc­tion n’im­plique pas né­ces­sai­re­ment le contrôle des res­pon­sables as­so­cia­tifs. En re­vanche, ces fi­nan­ce­ments étran­gers freinent la res­pon­sa­bi­li­sa­tion des fi­dèles dans la prise en charge de leur culte. D’autre part, l’ex­por­ta­tion d’un mo­dèle so­cio­cul­tu­rel et re­li­gieux, qui est le pro­blème sous-ja­cent que sou­haite contrer le gou­ver­ne­ment, ne passe pas for­cé­ment et pas uni­que­ment à tra­vers les mos­quées. Le mo­dèle qa­ta­ri, par exemple, se fait bien plus de pu­bli­ci­té grâce aux maillots du PSG. Comme le mo­dèle amé­ri­cain grâce à Dis­ney­land. Et les mo­dèles de so­cié­té re­li­gieuse qui nous posent pro­blème du point de vue du vi­vreen­semble sont bien plus for­te­ment vé­hi­cu­lés par Al-Ja­zee­ra : on est la té­lé qu’on re­garde, comme dit Ré­gis De­bray. L’idée d’une taxe ha­lal, sur le mo­dèle de la taxe sur les pro­duits ca­sher, pour fi­nan­cer l’is­lam de France, est-elle une so­lu­tion ? C’est une des pistes qui est évo­quée de­puis la créa­tion du Con­seil fran­çais du Culte mu­sul­man (CFCM). Sauf que la ré­or­ga­ni­sa­tion de l’agré­ment ha­lal sou­lève plu­sieurs pro­blèmes tech­niques, dont le pre­mier est qu’il fau­drait que les trois grandes mos­quées qui pos­sèdent le mo­no­pole de la dé­si­gna­tion des sa­cri­fi­ca­teurs (Pa­ris, Evry, Lyon) ac­ceptent de le perdre pour le confier à une au­to­ri­té unique, ou qu’elles aient la vo­lon­té de mettre les fonds re­cueillis en com­mun pour la ges­tion du culte. Or, pour le mo­ment, on en est loin. Se po­se­rait en outre la ques­tion de savoir si cette taxe se­rait dé­duite ou s’ajou­te­rait au prix de base du pro­duit. Car ce­la pour­rait avoir un ef­fet sur toute la fi­lière car­née. Quelles chances de réus­site pour la Fon­da­tion pour l’Is­lam de France, que de­vrait di­ri­ger Jean-Pierre Che­vè­ne­ment ? J’avais moi-même contri­bué à la ré­dac­tion des sta­tuts de la pré­cé­dente fon­da­tion. En confier l’en­tière res­pon­sa­bi­li­té aux seules fé­dé­ra­tions mu­sul­manes s’est ré­vé­lé être une erreur. Elles n’ont pas su se mettre d’ac­cord. C’est ce blo­cage qui amène le pro­jet d’une nou­velle struc­ture. Ses sta­tuts res­tent en­core à dé­fi­nir. Jean-Pierre Che­vè­ne­ment pos­sède de nom­breuses qua­li­tés pour la di­ri­ger. Il suit le dos­sier de­puis très long­temps, il connaît les res­pon­sables as­so­cia­tifs mu­sul­mans, il est à même de ras­su­rer et la so­cié­té fran­çaise, qui voit en lui un ré­pu­bli­cain laïque in­con­tes­table, et le monde mu­sul­man qui l’ap­pré­cie, no­tam­ment pour son « non » à la guerre du Golfe.

(*) An­cien chef du bu­reau cen­tral des cultes au mi­nis­tère de l’In­té­rieur (2004-2008) et au­teur, avec Ré­gis De­bray, de « la Laï­ci­té au quo­ti­dien, guide pra­tique » (Gal­li­mard, coll. Fo­lio).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.