Ber­cy pour­rait uti­li­ser le dé­cret Mon­te­bourg…

L'Obs - - Le Téléphone Rouge - CO­RINNE BOUCHOUCHI

At­ten­tion, dos­sier brû­lant ! Qui rem­por­te­ra le gros lot ? Le groupe sud-co­réen STX, qui pos­sède 66% des chan­tiers de Saint-Na­zaire, est à vendre. Avec ses car­nets de com­mandes pleins jus­qu’en 2026, sa ca­pa­ci­té à construire les plus gros pa­que­bots du monde et un sa­voir-faire re­con­nu mon­dia­le­ment, les chan­tiers ont suf­fi­sam­ment d’atouts pour at­ti­rer de nom­breux re­pre­neurs. Trois can­di­dats sont dé­jà sur les rangs. L’en­tre­prise pu­blique ita­lienne Fin­can­tie­ri, le groupe fa­mi­lial néer­lan­dais Da­men et la so­cié­té Gen­ting Hong Kong, un opé­ra­teur de na­vires de croi­sière ba­sé en Ma­lai­sie. Mais ce­lui qui fait peur au gou­ver­ne­ment, c’est un mys­té­rieux fonds si­no-bri­tan­nique ré­cem­ment sor­ti du bois : ne se­rait-il pas le vé­hi­cule de chan­tiers na­vals chi­nois prêts à mettre le pa­quet pour faire main basse sur les chan­tiers ? La France a une arme pour se dé­fendre : son dé­cret « Mon­te­bourg », qui per­met à l’Etat de blo­quer le ra­chat d’une en­tre­prise fran­çaise stra­té­gique par des ca­pi­taux étran­gers. « Nous uti­li­se­rons le mo­ment ve­nu nos “armes”. Nous l’avons fait sa­voir “aux au­to­ri­tés co­réennes” », a clai­re­ment pré­ci­sé à « l’Obs » Chris­tophe Si­rugue, le nou­veau se­cré­taire d’Etat à l’In­dus­trie. Ac­tion­naire à plus de 33% de STX, l’Etat dis­pose d’une mi­no­ri­té de blo­cage. La na­tio­na­li­sa­tion pré­co­ni­sée par les syn­di­cats ? « Le gou­ver­ne­ment l’a écar­tée. Mais il y a un ef­fet mé­ca­nique. Si l’Etat uti­lise son droit de pré­emp­tion, ça le condui­ra à na­tio­na­li­ser », es­time une source proche de Ber­cy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.