Les en­re­gis­tre­ments ma­ro­cains sont-ils tra­fi­qués?

L'Obs - - Le Téléphone Rouge - VINCENT MONNIER

En août 2015, l’a aire avait fait grand bruit. Les journalistes Eric Laurent et Catherine Graciet, soup­çon­nés d’avoir de­man­dé deux mil­lions d’eu­ros pour aban­don­ner la ré­dac­tion d’un ou­vrage cen­sé conte­nir des ré­vé­la­tions gê­nantes pour le roi du Ma­roc Mo­ham­med VI, étaient mis en exa­men pour chan­tage et ex­tor­sion de fonds. A l’ap­pui de ces ac­cu­sa­tions : trois en­re­gis­tre­ments clan­des­tins de conver­sa­tions avec les journalistes réa­li­sés par Hi­cham Na­ci­ri, l’émis­saire du royaume. Fin sep­tembre, la Cour de Cas­sa­tion a re­mis en cause la va­li­di­té de deux des en­re­gis­tre­ments réa­li­sés avec la « par­ti­ci­pa­tion in­di­recte de la po­lice fran­çaise », es­ti­mant qu’ils por­taient « at­teinte aux prin­cipes du pro­cès équi­table et de la loyau­té des preuves ». Reste un en­re­gis­tre­ment, réa­li­sé le 11 août 2015. Pro­blème : sur cette bande, de longs pas­sages de la conver­sa­tion sont in­au­dibles. Et se­lon un rap­port de la po­lice tech­nique, l’en­re­gis­tre­ment au­rait su­bi un « post-trai­te­ment, im­pos­sible à pré­ci­ser, com­por­tant au moins un chan­ge­ment de for­mat et pro­ba­ble­ment d’autres opérations ». De­vant la juge d’ins­truc­tion, Hi­cham Na­ci­ri, qui, en juillet der­nier, a confié avoir e acé l’ori­gi­nal, a re­con­nu qu’un trai­te­ment des­ti­né à amé­lio­rer la qua­li­té so­nore avait bien été pra­ti­qué. La juge lui a de­man­dé de lui re­mettre l’ap­pa­reil sur le­quel l’en­re­gis­tre­ment a été e ec­tué. «A ma connais­sance, ce­la n’a pas été fait », confie Eric Laurent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.