Chauds, les Fle­sh­tones

THE BAND DRINKS FOR FREE, THE FLE­SH­TONES (YEP ROC RE­CORDS)

L'Obs - - Critiques - FRANTZ HOËZ

Ecou­ter un nou­vel album des Fle­sh­tones, c’est comme re­trou­ver un vieil ami. On est tout de suite en bonne com­pa­gnie. De­puis 1976, la for­mule reste iden­tique chez ce groupe culte new-yor­kais, vé­né­ré par tous les ama­teurs de rock ga­rage. Un mé­lange de rock six­ties, ga­rage et soul dé­li­vré avec une éner­gie in­dé­fec­tible et un sens in­né de la fête. L’album s’ouvre sur une re­prise de Ten Years Af­ter, « Love Like a Man », pas­sée à la mou­li­nette ga­rage et su­bli­mée par Lisa Ke­kau­la, la chan­teuse des Bell­rays ici en in­vi­tée. « Qui pour­ra boire un der­nier verre avec moi avant que je ne parte? », chante Pe­ter Za­rem­ba sur « Be­fore I Go ». On ne re­fuse pas ça à un vieil ami.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.