Com­plè­te­ment Ga­ga

“JOANNE” (UNIVERSAL)

L'Obs - - Critiques - F. P.

Dans « Ques­tions de so­cio­lo­gie », Pierre Bour­dieu dit que, dans le champ de la haute cou­ture, les « nou­veaux en­trants » doivent adop­ter des « stra­té­gies de sub­ver­sion » pour se dis­tin­guer des an­ciens qui ont des « stra­té­gies de conser­va­tion ». La­dy Ga­ga n’a plus be­soin de se dis­tin­guer. Sur la cou­ver­ture de son nou­veau disque, elle porte donc un sobre cha­peau rose. Elle a dé­pouillé la robe de viande, ab­ju­ré l’art contem­po­rain, Ja­na Ster­bak, Ma­ri­na Abra­mo­vic et les trash cla­viers de l’eu­ro­dance. Bon. Celle que les illu­mi­nés com­pa­raient à Mo­zart (sans doute parce qu’on l’avait vue un jour s’ap­pro­cher à moins d’un mètre d’un pia­no) a trou­vé une nou­velle fa­çon d’in­no­ver : elle n’in­nove pas. Dans « Joanne », pro­duit par Mark Ron­son, la New-Yor­kaise opte pour la ré­vo­lu­tion conser­va­trice et col­lec­tionne les « ga­ga­dins ». Quand elle ne se perd pas en ba­lades en­clumes à la Adele (« An­gel Down »), La­dy Ga­nache fait sa Tay­lor Swift (« A-Yo »), son Amy Wi­ne­house (« Come to Ma­ma »), ou donne dans le dan­ce­hall de Fran­prix (« Dan­cin’ in Circles »). Com­plè­te­ment Ga­ga?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.