KYUNG WHA CHUNG BACH : LES SIX SONATES ET PARTITAS POUR VIO­LON SEUL

L'Obs - - Critiques - JACQUES DRILLON

2 CD War­ner

C’est très loin d’être l’en­re­gis­tre­ment rê­vé – on a d’ailleurs ce qu’il faut, de Hei­fetz à Pa­pa­vra­mi, sans par­ler des ver­sions ba­roques. Mais Chung, qui sem­blait au­tre­fois se ven­ger d’on ne sait quoi avec une sorte de du­re­té fon­cière, est de­ve­nue souple et agréable, presque at­ta­chante. Ses quinze ans d’ab­sence (un in­dex gauche qui ne ré­pon­dait plus) ont ap­pro­fon­di sa pen­sée. Elle a des idées, prend des risques dans le phra­sé et l’ar­ti­cu­la­tion (l’un et l’autre d’une ex­trême bi­zar­re­rie, par­fois), et quelques pro­blèmes de jus­tesse n’en­tament pas sa brillante tech­nique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.