TU NE TUE­RAS POINT PAR MEL GIB­SON

L'Obs - - Critiques - FRAN­ÇOIS FO­RES­TIER

Film de guerre amé­ri­cain, avec An­drew Gar­field, Vince Vaughn, Te­re­sa Pal­mer (2h11). Ce n’est pas que le film est mau­vais, c’est qu’il est dé­vo­ré par l’idéo­lo­gie nau­séa­bonde de son réa­li­sa­teur, Mel Gib­son, et que cette idéo­lo­gie est tout ce qu’on dé­teste : en ra­con­tant l’his­toire au­then­tique de Des­mond T. Doss, brave in­fir­mier qui sau­va des di­zaines de vies à Oki­na­wa, Gib­son n’ar­rête pas de nous rap­pe­ler que son hé­ros est non violent, fa­rou­che­ment chré­tien, et que les Ja­po­nais sont des bêtes. Comme dans ses réa­li­sa­tions pré­cé­dentes, « la Pas­sion du Ch­rist » (2004) et « Apo­ca­lyp­to » (2006), le ci­néaste laisse libre cours à sa fas­ci­na­tion du sang, son goût de la vio­lence et son ob­ses­sion du sa­cri­fice. C’est pé­nible, dé­plai­sant et, fran­che­ment, le mes­sage évan­gé­lique de Mel Gib­son, on s’en talque le nom­bril avec le pin­ceau de l’in­dif­fé­rence.

An­drew Gar­field dans le rôle de Des­mond T. Doss, un in­fir­mier de guerre hé­roïque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.