TRUMP PAR L’ÉCRI­VAIN JOHN IRVING

L’écri­vain John Irving est en co­lère : contre Trump, contre ses élec­teurs qui se sont lais­sé ber­ner, contre le sys­tème élec­to­ral amé­ri­cain… Mais aus­si contre “nos amis les dé­mo­crates pro­gres­sistes” qui ont re­fu­sé de vo­ter pour Hilla­ry Clin­ton. Ex­clu­sif

L'Obs - - La Une - Par JOHN IRVING

E n no­vembre 2012, j’étais en tour­née en Al­le­magne afin d’as­su­rer la pro­mo­tion d’un livre. J’étais à Mu­nich avec Ja­net, mon épouse, le soir où Oba­ma et Rom­ney nous ont o ert un mo­ment de bon­heur. En rai­son du dé­ca­lage ho­raire, nous sommes al­lés nous cou­cher sans connaître le ré­sul­tat de l’élec­tion. Au pe­tit ma­tin (le jour com­men­çait à peine à se le­ver), j’ai été ré­veillé par des chants. Je me suis le­vé et j’ai re­gar­dé par la fe­nêtre. J’ai vu des étu­diants al­le­mands chan­ter dans la rue. Je suis re­tour­né me cou­cher.

« Al­lume la té­lé­vi­sion », m’a dit Ja­net. « Ne t’in­quiète pas, lui ai-je ré­pon­du. Ces étu­diants-là ne chantent pas pour Rom­ney. » Le moins que l’on puisse dire est que cette soi­rée élec­to­rale-là était di érente de celle que nous ve­nons de connaître.

Mon père est his­to­rien. Tan­dis qu’il se la­men­tait sur le ré­sul­tat de l’élec­tion pré­si­den­tielle amé­ri­caine 2016, il m’a rap­pe­lé qu’Alexan­der Ha­mil­ton sur­nom­mait la masse des élec­teurs la « grande bête ». Il semble que cette bête se soit ex­pri­mée. Mais gar­dons néan­moins une

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.