BD « Les Brumes de Sa­pa », de Lo­li­ta Sé­chan

Dans “les Brumes de Sa­pa”, LO­LI­TA SÉ­CHAN, la fille de Re­naud, ra­conte et des­sine avec ta­lent son AMI­TIÉ pour une jeune Viet­na­mienne. Ren­contre

L'Obs - - Le Téléphone Rouge - Par ANNE CRIGNON

« Les Brumes de Sa­pa », par Lo­li­ta Sé­chan, Del­court, 256 p., 23,95 eu­ros.

Lo­li­ta Sé­chan n’est pas tout à fait une in­con­nue. Elle est cette en­fant qui va naître dans la chan­son « En cloque » et la pe­tite hé­roïne des bacs à sable de « Mor­gane de toi ». Et voi­ci que la fille de Re­naud, car c’est bien elle, se fait re­mar­quer, à 35 ans, dans le club très pri­sé du ro­man gra­phique avec une bande des­si­née in­ti­tu­lée « les Brumes de Sa­pa ». Ce ma­tin, dans un ca­fé des Grands Bou­le­vards pa­ri­siens, elle est ve­nue nous par­ler de ce pro­jet an­cien, cinq ans sur sa table à des­sin dans un ate­lier de Bas­tille, en­fin en li­brai­ries. Non sans hu­mour, elle porte avec grâce une ma­ri­nière et des san­tiags, et parle avec sim­pli­ci­té de Lo Thi Gom, ren­con­trée au Viet­nam il y a quinze ans, de­ve­nue sa soeur, son « pe­tit pro­phète », et l’ins­pi­ra­trice de son conte post­mo­derne.

« Les Brumes de Sa­pa » est l’his­toire d’une ami­tié à l’épreuve du temps, des ki­lo­mètres et de la géo­po­li­tique. Lo­li­ta et Lo Thi Gom, ou en­core « Lo Thi Ta » et « Lo li Gom », comme elles s’ap­pellent par­fois, amu­sées par ce sem­blant d’ho­mo­ny­mie : com­bien de mondes entre les deux ? Pour l’une, une en­fance heu­reuse et bo­hème, l’ap­par­te­ment sous les toits de Pa­ris, les amis de son père et leurs soi­rées fes­tives, l’école Mon­tes­so­ri. Pour l’autre, la vie dans les ri­zières, la pau­vre­té, la ba­taille pour s’éman­ci­per des tra­di­tions et al­ler un jour à l’école, ne pas se ma­rier tôt. Gom a gran­di dans un cli­mat hos­tile au peuple hmong et un pays où les en­fants sont en dan­ger – avec le tou­risme de masse, on dé­roule un ta­pis rouge aux pé­do­philes.

Quand elles se sont ren­con­trées, Lo Thi Gom avait 12 ans et Lo­li­ta, dix de plus. Dans « les Brumes de Sa­pa », elle lé­gende ain­si ses pre­miers des­sins : « Je vi­vais tou­jours chez ma mère, le cul vis­sé à une chaise à gam­ber­ger nuit et jour sur mon ave­nir. Etre des­si­na­trice, écri­vain, spa­tio­naute ? Au­cune idée. Suivre une psy­cha­na­lyse ? Im­pos­sible de prendre la moindre dé­ci­sion. J’avais 12 ans d’âge men­tal, Pa­ris m’étouf­fait. » Alors un jour elle a pris un car­net, des crayons, plein de mé­di­ca­ments pour conju­rer son hy­po­con­drie, un avion pour Du­baï, un autre pour Saï­gon. Fuir, « faire dé­fi­ler le pay­sage quand rien ne bouge en soi ». Elle a ren­con­tré Lo Thi Gom aux der­niers jours d’un pé­riple qui ne l’avait guère ras­su­rée sur elle-même, à 1 600 mètres d’al­ti­tude, là où vont les Oc­ci­den­taux qui veulent voir les « mi­no­ri­tés eth­niques ». Gom était par­mi toutes celles qui tendent aux étran­gers le bel ar­ti­sa­nat lo­cal en égrai­nant le sem­pi­ter­nel : « You buy from me? You buy from me ? » A l’époque, elle vit en fa­mille à Lao Chai et, le week-end, fait l’ou­vrier agri­cole avec ses pa­rents. Dans l’avion du re­tour, il sem­ble­ra à Lo­li­ta qu’« un pe­tit fan­tôme » est as­sis sur sa va­lise.

« Les Brumes de Sa­pa » la re­pré­sente per­cluse de doutes et d’en­nui sous les neiges de Mon­tréal, où elle est al­lée pour­suivre des études, « han­tée » par l’en­fant hmong dé­ter­mi­née et lu­cide qu’elle des­sine à ses cô­tés dans l’hi­ver ca­na­dien avec une idée fixe : re­tour­ner au Viet­nam pour la re­trou­ver. Un deuxième voyage et l’adresse mail at­tri­buée à la pe­tite Gom éblouie dans un cy­ber­ca­fé vont scel­ler leur ami­tié. Dé­sor­mais chaque an­née, c’est un ri­tuel : le sac de mé­di­ca­ments, l’avion pour Du­baï, l’autre pour Saï­gon. « Une fuite et un re­tour, une er­rance et un en­ra­ci­ne­ment », écrit Lo­li­ta Sé­chan.

D’une vi­site à l’autre, Sa­pa change, le monde mo­derne exige son dû ; l’ha­bit tra­di­tion­nel se fait plus rare. Gom est de­ve­nue guide pour tou­ristes et, comme sa « sis­ter » en France, mère d’une pe­tite fille. Une fois, Lo­li­ta lui a ap­por­té une bande des­si­née. La pre­mière BD pu­bliée pour l’une, la pre­mière BD tout court pour l’autre. C’était « Marsh­ma­lone », pa­rue en 2010, où Lo­la ra­conte avec ta­lent et quelques hom­mages aux maîtres (à « Lit­tle Ne­mo » no­tam­ment) ses sen­ti­ments hou­leux à la nais­sance de son frère Ma­lone, la peur d’être dé­trô­née dans le coeur d’un père qui passe dans « les Brumes de Sa­pa » dé­li­ca­te­ment re­pré­sen­té, de dos, en train de fu­mer dans le jar­din dé­sert d’une cli­nique. Gom, elle aus­si, a un père tour­men­té. A Sa­pa, les jour­nées passent, dra­pées de brume, à se pro­me­ner en­semble et à se ra­con­ter leurs vies un peu sem­blables et si dif­fé­rentes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.