Jouer avec Yo-Yo

L'Obs - - Critiques - FRAN­ÇOIS FO­RES­TIER

Il fait chaud au coeur, Yo-Yo Ma. Vir­tuose du vio­lon­celle, ce Si­no-Amé­ri­cain de 61 ans, qui fait par­tie des Mes­sa­gers de la Paix de l’ONU, a dé­ci­dé de ras­sem­bler des mu­si­ciens du monde en­tier pour son Silk Road En­semble. Le film « The Music of Stran­gers » (en salles le 7 dé­cembre) re­trace les étapes de cette col­la­bo­ra­tion. Ve­nus de Chine, de Ga­lice, d’Iran ou de Sy­rie, ces ar­tistes in­ventent une mu­sique gé­né­reuse, folle, en­thou­sias­mante. Et Yo-Yo Ma consacre ain­si trente ans de car­rière, dans un élan so­laire de fra­ter­ni­té. Il joue Bach dans un square, s’ef­face de­vant un joueur de pi­pa chi­nois, ac­com­pagne un maître de ka­man­cheh (sorte de viole per­sane). Paix aux hommes de bonne vo­lon­té, à tra­vers la mu­sique? Grâce à Yo-Yo Ma, grâce à son cha­risme et à son ta­lent, pen­dant le temps d’un film, on y croit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.