WATERSHIP DOWN PAR RI­CHARD ADAMS TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS (GRANDE-BRE­TAGNE) PAR PIERRE CLINQUART

L'Obs - - Critiques -

Mon­sieur Tous­saint Lou­ver­ture, 544 p., 21,90 eu­ros.

Pa­rue en 1972, de­ve­nue culte par­tout (sauf en France) et ven­due à 50 mil­lions d’exem­plaires, cette épo­pée pas­to­rale re­trace le des­tin d’une bande de la­pins fuyant la des­truc­tion de leur ga­renne. Mille pé­ri­pé­ties sur­viennent à ces boules de poil em­me­nées par le cou­ra­geux Ha­zel, à la re­cherche d’une Terre pro­mise. Der­rière la mé­ta­phore la­pine, Adams dé­peint l’exode, l’er­rance et la sur­vie du peuple juif. Chef-d’oeuvre de la lit­té­ra­ture jeu­nesse (li­sible à par­tir de 10 ans), « Watership Down » doit être lu à tout âge. AR­NAUD GONZAGUE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.