Fun­ky Je­di

AWAKEN, MY LOVE ! PAR CHILDISH GAMBINO (GLASSNOTE/CA­RO­LINE).

L'Obs - - Critiques - FA­BRICE PLISKIN

L’ac­teur Do­nald Glo­ver au­rait trou­vé son nom de mu­si­cien, Childish Gambino, sur le site gé­né­ra­teur de pseu­do­nymes du Wu-Tang Clan. Sous son vrai nom, il joue­ra le contre­ban­dier Lan­do Cal­ris­sian dans le pro­chain « Star Wars ». Sous le nom de son al­ter ego mu­si­cal, il pu­blie son troi­sième al­bum, disque non de rap, mais de soul et de funk. La cou­ver­ture, où l’on voit une tête de femme comme en­ter­rée, évoque celle de « Mag­got Brain » de Fun­ka­de­lic, le groupe pa­ta­phy­sique de George Clin­ton, ré­fé­rence ob­sé­dante de Gambino. « Awaken, My Love! » contient donc un sample de Fun­ka­de­lic et des choeurs à la Fun­ka­de­lic. Par­fois, Childish Gambino, avec une nos­tal­gie un peu pa­res­seuse, pas­tiche Boot­sy Col­lins, ex-bas­siste de Fun­ka­de­lic : « Red­bone » res­semble (en moins bien) au mer­veilleux « I’d Ra­ther Be With You » de Col­lins. Ailleurs, il imite les rap­peurs de Out­kast… imi­tant Fun­ka­de­lic (« Boo­gie­man »). Pas dé­plai­sant, le disque ex­hale néan­moins un par­fum de caï­pi­rin­ha éven­tée. Du moins le chan­teur y confirme, par ses gra­cieuses imi­ta­tions, ses com­pé­tences de co­mé­dien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.