La ré­fé­rence

L'Obs - - Tendances -

Les ca­drans bleus ont tou­jours été pri­sés par l’hor­lo­ge­rie. D’abord uti­li­sés pour des montres spor­tives, ils sont de­ve­nus une vé­ri­table si­gna­ture pour les mo­dèles de plon­gée. Rien de vrai­ment très ori­gi­nal, un ca­dran bleu océan pour une montre à por­ter sous l’eau… In­ven­teur de la montre étanche en 1926, Ro­lex a très vite plé­bis­ci­té les ca­drans bleus, ce qui est en­core et tou­jours le cas. No­tam­ment pour cer­taines dé­cli­nai­sons de sa montre « Oys­ter Per­pe­tual » en acier. Et ce, sous sa forme la plus pure, sans autre fonc­tion que l’a chage des heures, mi­nutes et se­condes. Il est vrai que le bleu et l’acier forment un duo par­fait. Har­mo­nie adop­tée aujourd’hui par de nom­breuses ma­nu­fac­tures, mais cette fois pour des mo­dèles plus clas­siques, élé­gants. Le bleu n’est plus alors l’écho des fonds ma­rins, mais de­vient le sym­bole d’un cer­tain chic. Car il a tou­jours été signe de no­blesse et, de­puis la nuit des temps, il ins­pire le monde ar­tis­tique. « Oys­ter Per­pe­tual » en acier, 39 mm, mou­ve­ment au­to­ma­tique, prix sur de­mande, Ro­lex.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.