LES MIL­LIONS ÉVA­PO­RÉS DE ROTH­SCHILD

La for­tune per­son­nelle de Ma­cron sou­lève bien des ques­tions de­puis son pas­sage dans la banque d’af­faires. “L’Obs” a re­fait les comptes

L'Obs - - Grands Formats - Par DA­VID LE BAILLY et CA­RO­LINE MI­CHEL

C’est l’un des mys­tères d’Em­ma­nuel Ma­cron. Comment a-t-il dé­pen­sé les mil­lions ga­gnés lors de son pas­sage chez Roth­schild ? Gé­rant, puis as­so­cié-gé­rant de la banque, Ma­cron a em­po­ché 2,8 mil­lions d’eu­ros sur les trois an­nées 2010, 2011 et 2012. Or, quand il de­vient mi­nistre, deux ans plus tard, il fait état d’un pa­tri­moine étran­ge­ment mo­deste, pour un an­cien ban­quier d’af­faires. Certes, à cette date, il pos­sède un ap­par­te­ment pa­ri­sien, ache­té en 2007, mais pour le­quel il lui reste en­core 759 000 eu­ros à rem­bour­ser. Plus éton­nant en­core, en no­vembre 2011, alors qu’il a ga­gné 1 mil­lion d’eu­ros dans l’an­née, il dé­cide pour­tant de contrac­ter un nou­veau prêt de 350 000 eu­ros pour ré­no­ver la mai­son de son épouse au Tou­quet. Au fi­nal, son pa­tri­moine net, hors dettes, même en te­nant compte de ses pla­ce­ments fi­nan­ciers, ne dé­passe pas 150 000 eu­ros. D’où cette ques­tion: qu’a-t-il fait des mil­lions de Roth­schild?

Pour es­sayer de com­prendre, nous avons sol­li­ci­té un fis­ca­liste fran­çais, qui a te­nu à gar­der l’ano­ny­mat. Il es­time que, sur la pé­riode 2010-2012, Em­ma­nuel Ma­cron a pu payer 1,1 mil­lion d’eu­ros d’im­pôts. Il éva­lue éga­le­ment – hy­po­thèse as­sez haute – les dé­penses du couple à 15 000 eu­ros par mois, soit 540000 eu­ros sur les trois an­nées. Qu’est donc de­ve­nu le mil­lion res­tant? On peut rai­son­na­ble­ment avan­cer deux ex­pli­ca­tions. 1. Em­ma­nuel Ma­cron a pu com­men­cer à rem­bour­ser son mé­cène Hen­ry Her­mand, à qui il au­rait ver­sé 350 000 eu­ros sur les 550 000 qu’il lui de­vait. 2. L’an­cien mi­nistre a pu aus­si in­ves­tir au moins 300 000 eu­ros sup­plé­men­taires dans la vieille mai­son fa­mi­liale du Tou­quet, qui, se­lon ses proches, a été re­faite du sol au pla­fond, fa­çade com­prise. Res­tent en­core plu­sieurs cen­taines de mil­liers d’eu­ros dont on ignore comment ils ont été dé­pen­sés.

« Em­ma­nuel n’est pas un grand consom­ma­teur, je ne lui vois pas de to­cante hors de prix ni de mo­cas­sins ita­liens », as­sure son ami et té­moin de ma­riage, Marc Fer­rac­ci. Pen­ché avec nous sur les dé­cla­ra­tions de re­ve­nus de son ami (1), cet éco­no­miste de pro­fes­sion nous a four­ni une piste: « Peu­têtre qu’avec cet ar­gent-là, Em­ma­nuel a rem­bour­sé une par­tie de ses em­prunts, contrac­tés avant Roth­schild, mais je n’en suis pas cer­tain. » Le char­gé de presse de Ma­cron, Syl­vain Fort, nous a confir­mé que ces sommes ga­gnées chez Roth­schild avaient en ef­fet ser­vi à « rem­bour­ser des prêts fa­mi­liaux, mais à ce stade nous en­trons dans l’in­ti­mi­té d’un homme qui n’était pas alors mi­nistre. » Im­pos­sible donc de connaître l’iden­ti­té de ces gé­né­reux prê­teurs.

Dé­ci­dé­ment, Em­ma­nuel Ma­cron ne fait rien comme les autres. Quand, en 2007, jeune ins­pec­teur des Fi­nances, il fait l’ac­qui­si­tion de son 83-mètres car­rés pa­ri­sien, sans ap­port per­son­nel, il a dé­jà em­prun­té près de 950 000 eu­ros (au Cré­dit mu­tuel et à Hen­ry Her­mand). C’est beau­coup pour un homme qui, à cette époque, est loin de ga­gner des for­tunes. A ces dettes s’en se­raient donc ajou­tées d’autres, an­té­rieures, pour un mon­tant de plu­sieurs cen­taines de mil­liers d’eu­ros. Au­tant dire que le jeune Ma­cron avait dé­jà une très haute confiance en ses ca­pa­ci­tés à ga­gner vite beau­coup d’ar­gent…

Quelle est sa si­tua­tion fi­nan­cière à ce jour ? A la mi-2015, Em­ma­nuel Ma­cron et son épouse se sont vu no­ti­fier par l’ad­mi­nis­tra­tion fis­cale le paie­ment rétroactif de l’ISF, l’im­pôt sur les grandes for­tunes, pour les an­nées 2013, 2014, 2015. L’ori­gine de cette « ré­gu­la­ri­sa­tion » a été la ré­éva­lua­tion de la de­meure fa­mi­liale du Tou­quet. Il y a un an, les Ma­cron ont cé­dé leur ap­par­te­ment pa­ri­sien pour 980 000 eu­ros. De­puis, ils ont pris une lo­ca­tion, après avoir vé­cu quelque temps à l’hô­tel. Leur seul re­ve­nu connu pro­vient de l’à-va­loir sur le livre « Ré­vo­lu­tion » de l’ex-mi­nistre, un best-sel­ler de Noël dé­jà écou­lé à plus de 80000 exem­plaires. Ce suc­cès de li­brai­rie de­vrait rap­por­ter à son au­teur au moins 200 000 eu­ros (avant im­pôts).

(1) Source : Haute Au­to­ri­té pour la Trans­pa­rence de la Vie pu­blique, dé­cla­ra­tion de si­tua­tion pa­tri­mo­niale, dé­cla­ra­tion d’in­té­rêts, 2014.

Qu’a-t-il fait des 2,8 mil­lions ga­gnés au ser­vice de Da­vid de Roth­schild (ici, à gauche)?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.