Une voix de té­nor

L'Obs - - Critiques - JACQUES DRILLON

Jonas Kauf­mann, qui a dû an­nu­ler pour rai­son de san­té une tour­née ja­po­naise et le ré­ci­tal qu’il de­vait don­ner au Concert du Prix No­bel du 8 dé­cembre, se­ra sû­re­ment ré­ta­bli pour chan­ter « Lo­hen­grin » à l’Opé­ra-Bas­tille (du 18 jan­vier au 18 fé­vrier). Le « té­nor idéal », beau, bon ac­teur, à l’aise aus­si bien dans Wa­gner ou l’opé­ra vé­riste que dans un lied de Schu­bert, est au­jourd’hui un des chan­teurs les plus re­cher­chés. Per­sonne comme lui ne sait as­som­brir sa voix, jus­qu’à chan­ter comme un ba­ry­ton, et l’éclai­rer par­fois comme son idole Fritz Wun­der­lich, le so­laire. Puis­sant, in­tel­li­gent, le té­nor al­le­mand est à la tête d’un ré­per­toire im­mense. Il n’a pas les ai­gus du té­nor ita­lien moyen, mais c’est un « astre étin­ce­lant au fir­ma­ment de l’art ly­rique », comme le dit l’iné­nar­rable Ro­se­lyne Ba­che­lot.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.