UNE JEU­NESSE PER­DUE PAR JEAN-MARIE ROUART

L'Obs - - Critiques - JACQUES DRILLON

Gal­li­mard, 176 p., 19 eu­ros.

« Je ve­nais de fran­chir la plus dan­ge­reuse des fron­tières. » Tel est l’in­ci­pit de ce ré­cit « à la fran­çaise ». Cette fron­tière, c’est celle de l’âge. Le nar­ra­teur n’est plus dé­si­ré. Il re­luque les demoiselles qui n’ont d’yeux que pour des pe­tits cré­tins, in­cons­cients de leur chance. Car s’il n’est plus dé­si­ré, il dé­sire en­core ; et n’ayant pas la sa­gesse de dire, comme l’inef­fable San-An­to­nio, « elle était en­core bien, pour mon âge », il s’ex­pose à bien des dé­con­ve­nues. Il ren­contre une femme, fa­ta­le­ment fa­tale. Il n’a pas fi­ni d’en ba­ver.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.