3 000 NUITS PAR MAI MAS­RI

L'Obs - - Critiques - FRAN­ÇOIS FO­RES­TIER

Drame pa­les­ti­nien, avec Mai­sa Abd El­ha­di, Rai­da Adon, Ka­rim Sa­leh (1h43).

1980, Na­plouse : une ins­ti­tu­trice (Mai­sa Abd El­ha­di, pho­to) est condam­née à huit ans de pri­son par les au­to­ri­tés is­raé­liennes (elle est soup­çon­née à tort d’avoir ai­dé un ter­ro­riste). Or, dans sa pri­son de femmes, elle s’aper­çoit qu’elle est en­ceinte. Il y a deux fa­çons de de re­gar­der ce film. D’une part, en se fo­ca­li­sant sur sa va­leur ar­tis­tique, in­dé­niable : la mise en scène de Mai Mas­ri est for­mi­dable, et le drame, d’une rare puis­sance ; l’émo­tion n’est ja­mais for­cée. D’autre part, en consi­dé­rant sa prise de po­si­tion po­li­tique : à la fin, des images d’ac­tua­li­té montrent des ar­res­ta­tions de femmes pa­les­ti­niennes, sans ex­pli­ca­tion ni contexte (sous-en­ten­du : Is­raël se com­porte sys­té­ma­ti­que­ment de fa­çon in­hu­maine). A chaque spec­ta­teur de faire son choix : voir le drame beau et poi­gnant ou le film mi­li­tant contes­table.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.