NOC­TUR­NAL ANI­MALS PAR TOM FORD

L'Obs - - Critiques - N. S.

Drame amé­ri­cain. Avec Amy Adams, Jake Gyl­len­haal, Mi­chael Shan­non (1h57).

Le deuxième long­mé­trage de Tom Ford est à l’image de son gé­né­rique d’ou­ver­ture. On y voit de grosses femmes nues, pa­rées de boas en plumes rouges, dan­ser au ra­len­ti sur les écrans plas­ma d’un ver­nis­sage d’art contem­po­rain. « A Single Man », son pre­mier film, nous avait lais­sés dans le doute : dé­cou­verte d’un ci­néaste hors norme ou belle co­quille vide ? Ce­lui-ci penche pour la se­conde hy­po­thèse. Il confirme le goût de l’ex-créa­teur de mode pour les rousses es­seu­lées entre deux âges (après Ju­lianne Moore, Amy Adams), le spleen des gens ai­sés, les amours per­dues et les images lé­chées. S’y ajoutent une ten­ta­tive de mise en abyme ro­ma­nesque, digne d’un étu­diant en pre­mière an­née de scé­na­rio à la Fe­mis, et une pré­ten­tion qua­si lyn­chienne à dé­tour­ner l’ima­ge­rie du film noir et du soap ope­ra. A l’ar­ri­vée, un exer­cice de style clin­quant et creux d’où n’émerge qu’une vague mi­san­thro­pie. Dom­mage, parce qu’es­thé­ti­que­ment ça a de la gueule.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.