SCHU­BERT : DE L’UNI­TÉ AU FRAG­MENT

L'Obs - - Écouter - JACQUES DRILLON

PAR MAT­TEO FOSSI (PIA­NO) Hor­tus

De la « Wan­de­rerFan­ta­sie » au mou­ve­ment iso­lé de la so­nate D 571, en pas­sant par les trois « Kla­vierstücke » et la « Re­lique » in­ache­vée, le pia­niste ita­lien, brillant, do­mi­na­teur, peu en­clin aux épan­che­ments, mais ri­gou­reux et violent, montre tout le pa­ra­doxe d’un Schu­bert épris des formes longues, mais mal­adroit à dé­ve­lop­per, et donc condam­né à de mul­tiples in­achè­ve­ments. Le dé­ve­lop­pe­ment ex­ci­tait Bee­tho­ven, gê­nait Schu­bert. De là son er­rance libre, pa­thé­tique, ir­ré­sis­ti­ble­ment fra­ter­nelle. Prise de son co­ton­neuse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.