Pa­ris-Sey­chelles

Cap sur l’île de Praslin et ac­cos­tage au my­thique hô­tel Cons­tance Lé­mu­ria, l’une des plus jo­lies adresses de l’océan In­dien

L'Obs - - Tendances - Par DORANE VIGNANDO

Elle est ve­nue pondre en bas de la chambre 92, sur le sable de la sau­vage Grande Anse Ker­lan. M. Ro­bert, spé­cia­liste des es­pèces en­dé­miques est dé­jà là, plan­tant son pe­tit dra­peau rouge pour pré­ve­nir le vi­si­teur qu’il ne faut pas pié­ti­ner les pré­cieux oeufs de ma­man tor­tue à cet en­droit-là. Ici, à l’hô­tel Cons­tance Lé­mu­ria, comme par­tout ailleurs aux Sey­chelles, on ne ri­gole pas avec la pro­tec­tion des es­pèces. Et c’est tant mieux. Bien rares sont les zones de la pla­nète qui af­fichent en­core une telle san­té na­tu­relle. On mé­dite sur la ques­tion en dé­gus­tant son méli-mélo de pois­sons ka­ri ko­ko sur la ter­rasse du Nest, res­tau­rant sur pi­lo­tis do­mi­nant la jo­lie plage de Pe­tite Anse Ker­lan. Dans le ciel, des pailles-en-queue blanc rayé de noir sur­volent gra­cieu­se­ment le la­gon. Là, avec son masque et son tu­ba, ne se­rait-ce pas cette co­mé­dienne en vue?… Comment s’ap­pelle-t-elle dé­jà? Peu im­porte. Au Lé­mu­ria, on se fond in­co­gni­to dans un fouillis tro­pi­cal ex­quis.

L’hô­tel – qui vient juste d’être ré­no­vé dans un style co­lo­nial contem­po­rain par les ar­chi­tectes d’in­té­rieur Marc Her­trich et Ni­co­las Ad­net – n’est ni plus beau, ni plus luxueux, ni plus ex­tra­or­di­naire que bien d’autres cinq étoiles de l’ar­chi­pel. Mais il reste consi­dé­ré de­puis sa créa­tion, en 1999, comme une des meilleures adresses de l’océan In­dien. Les ha­bi­tués vous par­le­ront d’« une au­ra par­ti­cu­lière » à la fois chic et cool, de l’in­com­pa­rable beau­té du site (101 hec­tares !), de l’odeur des fran­gi­pa­niers au pe­tit dé­jeu­ner, des trois pis­cines en cas­cade in­crus­tées dans les ro­chers, du golf tro­pi­cal 18 trous (unique aux Sey­chelles) et son cé­lèbre « nu­mé­ro 15 » avec vue spec­ta­cu­laire sur Anse Geor­gette – sans doute l’une des plus belles plages du monde avec son ta­pis de sable blanc fer­mé par un chaos de roches gra­ni­tiques roses éro­dées par le vent. Le cli­ché met K.-O.

Pour au­tant, l’île de Praslin per­met quelques dé­cou­vertes plus ins­truc­tives qu’un ren­dez-vous à temps plein avec son tran­sat. Comme mon­ter dans un bus lo­cal et vi­si­ter quelques villages; s’in­vi­ter à une fête créole ; vi­si­ter la fo­rêt pri­maire de la cé­lèbre val­lée de Mai, ins­crite au pa­tri­moine mon­dial, avec ses fa­meux « co­cos fesses » aux formes sug­ges­tives. S’of­frir aus­si une pe­tite vi­rée en ca­ta­ma­ran et se lais­ser dé­ri­ver d’une île à l’autre : Ma­hé, Aride, Cu­rieuse, Sil­houette, Fé­li­ci­té, tout en plon­geant de temps à autre pour sa­luer des raies man­ta ou des pois­sons-per­ro­quets. De re­tour sur Praslin, s’ar­rê­ter à Anse La­zio, autre plage lé­gen­daire, et al­ler gri­gno­ter un pois­son grillé chez Bon­bon Plume ou en­core faire une halte sur Anse Vol­bert, his­toire de pa­po­ter avec les pê­cheurs, qui vous aver­tissent avec ma­lice qu’ici les re­quins sont bien plus dan­ge­reux sur terre qu’en mer. Avis aux ras­tas as­sis non­cha­lam­ment aux pieds des co­co­tiers et qui sou­rient de toutes leurs dents de­vant chaque jo­lie paire de jambes…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.