L’hu­meur

L'Obs - - Sommaire - J. G. Par JÉ­RÔME GAR­CIN

de Jé­rôme Gar­cin

Ily a vingt ans, le 12 jan­vier, après avoir si long­temps pé­da­lé dans le vide et rou­lé les mé­ca­niques, Jean-Edern Hal­lier tom­bait de son vé­lo noir, dans une rue de Deau­ville, où il fai­sait son ci­né­ma. A l’ex­cep­tion peut-être du « Pre­mier qui dort ré­veille l’autre » et de « l’Evan­gile du fou », ses livres, qu’il bâ­clait, ne lui ont guère sur­vé­cu. A croire que son oeuvre la plus tra­vaillée et la mieux ven­due fut sa vie. C’est là, en ef­fet, que cet écri­vain aus­si doué pour la pro­vo­ca­tion que pour l’au­to­cé­lé­bra­tion a le plus fait preuve d’ima­gi­na­tion, de dé­ri­sion, de per­ver­sion, par­fois d’ab­jec­tion. Dans la bio­gra­phie très per­son­nelle, bien en­quê­tée et pleine d’em­pa­thie qu’il consacre à « Jean-Edern Hal­lier, l’idiot in­sai­sis­sable » (Al­bin Mi­chel, 26 eu­ros), Jean-Claude La­my lui passe toutes ses tristes frasques au pré­texte qu’il fut, se­lon lui, le « der­nier grand po­lé­miste du xxe siècle » et qu’il écri­vit « des livres ma­jeurs ». On en doute, mais on conseille aux plus jeunes qui n’ont pas connu cette époque de dé­cou­vrir ici la geste folle d’un Qui­chotte in­can­ta­toire, d’un Cy­clope kitsch, prêt à tout pour qu’on lui re­con­nût du gé­nie. Entre autres bouf­fon­ne­ries, ce mul­ti­ré­ci­di­viste de la dif­fa­ma­tion créa un jour­nal, « l’Idiot in­ter­na­tio­nal », afin de rui­ner la ré­pu­ta­tion de ses en­ne­mis, or­ga­ni­sa son propre en­lè­ve­ment, fit brû­ler les paillas­sons de quelques ju­rés Gon­court, in­ven­ta pour M6 le lan­cer de bou­quins à la pou­belle et pour­sui­vit de sa haine le pré­sident Mit­ter­rand, dont il avait tant qué­man­dé les grâces. Une liste à la­quelle, dans « Place des Vosges » (Seuil, 16 eu­ros), Mi­chel Brau­deau ajoute un épi­sode de dé­tour­ne­ment de fonds : par­ti en 1973 pour le Chi­li avec de l’ar­gent ré­col­té en France afin de se­cou­rir les vic­times de Pi­no­chet, le « borgne fourbe » di­la­pi­da une par­tie de l’ar­gent « en hô­tels coû­teux d’où il té­lé­pho­nait aux ré­sis­tants qui se ca­chaient sous de faux noms en les ap­pe­lant par leurs vrais noms » et re­vint à Pa­ris, les poches en­core pleines, « au­réo­lé d’une image d’aven­tu­rier ». Convain­cu que Brau­deau avait ré­vé­lé cette mal­ver­sa­tion, Hal­lier pas­sa un contrat sur sa tête avec un tueur à gages et se ra­vi­sa lorsque le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique fut aler­té de la me­nace. Dieu mer­ci, Mi­chel Brau­deau, alors âgé de 27 ans, avait de meilleures fré­quen­ta­tions (dont Jean Cay­rol, Fran­çois Wahl et Jean-Marc Ro­berts), qu’il évoque avec beau­coup de dé­li­ca­tesse dans ce jo­li ré­cit de jeu­nesse, qui sent la ca­pote de 2CV, le LSD et le John­nie Wal­ker de Jean-Edern, dont il écrit : « On a beau­coup mé­dit de lui et sans doute pas as­sez… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.