À QUI PENSENT ILS ?

L'Obs - - La Téléphone Rouge -

Kouch­ner vante Ma­cron

L’an­cien mi­nistre de Fran­çois Mit­ter­rand, puis de Ni­co­las Sar­ko­zy ne ta­rit pas d’éloges sur le fon­da­teur d’« En Marche! ». « Il fait naître l’es­poir », dit l’an­cien French doc­tor. Pro­blème : le camp Ma­cron juge par­ti­cu­liè­re­ment em­bar­ras­sant le ral­lie­ment de per­son­na­li­tés qui ont plu­sieurs fois chan­gé d’éti­quette.

Au­bry sou­tient Ha­mon

La maire de Lille a at­ten­du de connaître les ré­sul­tats du pre­mier tour pour sor­tir du bois. Avec 21 so­cia­listes is­sus des rangs de la gauche du par­ti, l’ex-pre­mière se­cré­taire a ap­pe­lé à vo­ter en fa­veur de son an­cien pro­té­gé « pour ras­sem­bler les gauches que nous n’avons ja­mais crues irréconciliables ». Feu sur Valls!

Da­ti mau­dit NKM

La maire du 7e ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris ne di­gère tou­jours pas que Fran­çois Fillon ait pré­fé­ré sa ri­vale pour l’in­ves­ti­ture de la 2e cir­cons­crip­tion de Pa­ris. « NKM a tou­jours tra­hi ses élec­teurs, a dé­non­cé l’an­cienne garde des Sceaux. Elle tra­hi­ra Fillon de la même ma­nière. »

Mi­gnard flingue Clay

L’avo­cat et an­cien pré­sident de la Haute Au­to­ri­té du PS n’a pas ra­té l’oc­ca­sion d’érein­ter son suc­ces­seur, le ju­riste Thomas Clay. Dès le len­de­main du pre­mier tour, il lui a re­pro­ché d’avoir an­ti­ci­pé une par­ti­ci­pa­tion « entre 1,5 et 2 mil­lions d’élec­teurs ». « Un par­ti peut faire des pro­jec­tions, pas une Haute Au­to­ri­té », a contes­té Jean-Pierre Mi­gnard, pre­mier à cri­ti­quer cette ges­tion ca­fouilleuse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.