À BER­CY, SA­PIN ET SES MI­NISTRES VEULENT BOS­SER !

L'Obs - - La Téléphone Rouge -

Au mi­nis­tère de l’Economie et des Fi­nances, pas de baisse de ré­gime avant les élec­tions. Les mi­nistres et les ca­bi­nets jurent qu’ils tra­vaille­ront jus­qu’au bout. Ch­ris­tian Eckert, se­cré­taire d’Etat char­gé du Bud­get, met en oeuvre le pré­lè­ve­ment à la source de l’im­pôt sur le re­ve­nu. Ch­ris­tophe Sirugue (In­dus­trie) suit les plans so­ciaux et les en­tre­prises en dif­fi­cul­té. Et Mi­chel Sa­pin (pho­to) a un agen­da eu­ro­péen char­gé, avec un nou­veau Conseil des mi­nistres des Fi­nances eu­ro­péens, dé­ci­sif pour la Grèce en fé­vrier. Explication de cette ar­deur à l’heure où les ca­bi­nets mi­nis­té­riels se vident. Aus­si bien Ch­ris­tian Eckert, en Lor­raine, que Ch­ris­tophe Sirugue, au Creu­sot, ou Mar­tine Pin­ville, à An­gou­lême, ont toutes leurs chances d’être ré­élus. « Ils ne sont pas dans la po­li­tique à corps per­du, mais dans la po­li­tique ac­tive », note Sa­pin, qui lui-même n’ex­clut pas d’être can­di­dat à Ar­gen­ton­sur-Creuse, « cir­cons­crip­tion vall­siste ». « Je n’ai pas encore dé­ci­dé », pré­cise Mi­chel Sa­pin qui ne parle plus de « lais­ser la place aux jeunes ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.