Trains­pot­ting 2.0

GLOW, PAR NED BEAUMAN, TRA­DUIT DE L’AN­GLAIS (GRANDE-BRE­TAGNE) PAR CA­THE­RINE RI­CHARD-MAS, JOËLLE LOS­FELD, 305 P., 24 EU­ROS.

L'Obs - - Critiques - DI­DIER JA­COB

Avant, il n’était pas né­ces­saire d’avoir fait Nor­male-Sup pour com­man­der de la coke. A en croire Ned Beauman (pho­to), jeune écri­vain bri­tan­nique dont l’ex­cellent pre­mier ro­man, « l’Ac­ci­dent de té­lé­por­ta­tion », avait été re­mar­qué l’an­née der­nière, s’en mettre plein le nez exige au­jourd’hui une connais­sance ap­pro­fon­die de la ques­tion. Le glow, par exemple, est une sub­stance mé­phis­to­phé­lique qui cir­cule dans cer­taines rave par­ties de Londres. Il entre dans sa com­po­si­tion un mé­lange de speed, de glu­ta­mate de so­dium et d’ex­trait d’un mé­di­ca­ment contre la pho­bie so­ciale du chien. « Qu’est-ce que ça va faire? » de­mande Raf qui vient d’en consom­mer un hui­tième de gramme. « Comme de l’ecs­ta bien pour­rave », lui ré­pond, en connais­seur, son pote Isaac. Ef­fet ga­ran­ti: Raf ne se sent pas très bien. Mais la vi­sion, de­hors, d’une fille por­tant de longs che­veux noirs lui a cou­pé l’en­vie de vo­mir sur place l’in­té­gra­li­té de son or­ga­nisme. Cette fille est plus forte que du « glow ». Plus dan­ge­reuse aus­si.

Au­tant qu’un ta­bleau sai­sis­sant et lou­foque du Londres bran­ché des an­nées 2010, « Glow » est un th­riller dont les mul­tiples res­sorts évoquent les in­fi­nies sa­veurs de ce dé­li­cieux pou­let au cur­ry que Che­rish (la bombe ato­mique aper­çue dans la la­ve­rie) fait goû­ter à Raf. Es­sayons de ré­su­mer. Raf a un job stu­pide : tous les jours, il monte sur une échelle pour al­ler cher­cher, en le por­tant sur son dos, un mé­chant tou­tou qui, sur le toit d’un im­meuble, monte la garde de­vant la pré­cieuse an­tenne d’une ra­dio pi­rate, Myth FM. Rose (le chien) n’est pas re­gar­dant sur les cro­quettes: il gobe non pas du speed, mais des ca­potes qui traînent près du lit, rem­plies du sperme de leur pro­prié­taire. De son cô­té, le pa­tron de Myth, Theo, est un jour en­le­vé par une mys­té­rieuse ca­mion­nette blanche, dont la par­ti­cu­la­ri­té est de se dé­pla­cer sans au­cun bruit. Quand Che­rish, avec la­quelle il vient de pas­ser la nuit la plus tor­ride de son exis­tence, se fait en­le­ver à son tour (croit-il), Raf dé­cide de me­ner l’en­quête. Un poil dé­gueu, com­plè­te­ment to­qué, le ro­man de Ned Beauman offre un nou­vel aper­çu du po­ten­tiel à la fois in­tel­lo et ex­plo­sif de la nou­velle scène lit­té­raire an­glaise, dans la li­gnée d’un Tom McCar­thy. La drogue, en tout cas, n’est plus ce qu’elle était – un al­ler-simple vers la dé­fonce. Comme le sexe, c’est moins une fuite ou une jouis­sance qu’une ex­plo­ra­tion concep­tuelle des ni­veaux de réa­li­té. Aus­si gri­sant que de rem­plir un ta­bleau sur Ex­cel – et at­ten­tion à la des­cente !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.